40 semaines… ou plutôt 32

Certaines diront que 40 semaines, c’est long. Mais quand tu penses avoir 40 longues semaines pour te préparer mentalement et physiquement à l’arrivée d’un petit être vivant, tu restes figée un peu (beaucoup!) quand ce petit être décide de se pointer le bout du nez après seulement 32 (assez courtes!) semaines.

Jusqu'à 40% de rabais
sur TOUS les vêtements
Magasiner

Quand je suis tombée enceinte, je sentais que je ne me rendrais pas à terme, mais quand même pas à ce point-là!

C’était un vendredi soir tout à fait normal. Je venais d’aller souper au restaurant avec mes amies. En revenant, je parlais avec mon mari de timing, du moment idéal selon nous pour que le bébé naisse (tsé!). On ne se doutait pas une seconde que quelques heures plus tard, notre timing serait défait, que j’allais perdre mes eaux et me retrouver à l’hôpital, et qu’une infirmière nous dirait: «Je vous annonce que vous ne quittez pas l’hôpital sans votre bébé.»

Oh. Mon. Dieu.

Je suis le genre de fille qui organise tout, qui prévoit tout.

Ce week-end-là, j’avais prévu faire les valises pour l’hôpital. J’avais prévu aller acheter le petit «kit de survie» post-accouchement. J’avais prévu finir la décoration de la chambre. J’avais prévu faire le lavage de la pile de linge pour bébé qui était ramassée dans un coin. Surprise! Je n’ai rien pu faire de tout ça. Comme mon mari a dit à maintes reprises cette nuit-là, dans la catégorie des gens pas prêts… on était pas mal là.

Mais heureusement, la vie fait bien les choses. J’ai fini par donner naissance à une petite fille oui très prématurée, mais en parfaite santé. Depuis son arrivée soudaine, elle m’apprend chaque jour que c’est correct de laisser les choses aller. De vivre chaque moment sans nécessairement prévoir le prochain.

Merci la vie! Merci d’avoir chamboulé mes plans en faisant de moi une maman 8 semaines plus tôt que prévu.

S.Karlett