À tous ces «monstres»…

Sachez que vous n’en êtes pas. Je reviens, comme plusieurs, sur le fabuleux (ou devrais-je le qualifier de prétentieux?) texte de Madame Bombardier où elle fait l’étalage de son aversion (et de son grand manque de connaissances et d’ouverture) pour les gens tatoués.

Toutefois, puisque son manque de respect et de sensibilité ont déjà été soulignés à plusieurs reprises par bien d’autres, je vais plutôt aborder la question d’un point de vue parental.

Vivez l'expérience Agatha
En ligne ou en boutiques
Magasiner

Mes chers enfants, sachez que votre corps vous appartient.

Personne, jamais personne, n’a le droit de vous dicter ce que vous devez en faire. Qu’il s’agisse d’utiliser votre précieuse enveloppe corporelle à des fins sexuelles, d’exploitation, de violence ou qu’il s’agisse de modifications bénignes ou majeures, vous êtes la seule personne qui possède le droit d’user de votre corps et de prendre des décisions pour lui. Absolument personne d’autre n’a ce droit et ne peut vous juger dans vos décisions.

Grand bien vous en fasse de le modifier à votre guise si vous le faites pour des raisons qui sont valables et justes à vos yeux.

Comme nous tous avant, vous ferez vos propres choix, certains seront regrettés et d’autres non, ainsi va la vie. Chacun apprend, chacun a ses cicatrices, visibles ou non.

Le fait de vouloir être différent ne fait en aucun cas de vous des monstres, des êtres hideux et déviants.

Pour l’instant, vous n’avez pas conscience de ces mots et une chance, car ils ne devraient pas exister. L’utilisation de tels mots devrait être réservée uniquement aux pires crimes, à ce qui ne s’explique pas, et non à une façon d’être et de s’identifier.

Je vous promets de respecter vos choix. D’être présente si vous avez des questions ou de vous tenir la main si jamais l’envie vous prenait d’aller vous étendre sur la table d’un artiste bien choisi qui saura créer une œuvre d’art sur une œuvre d’art.

Une maman pour que cessent les jugements

Patricia L-C