Accoucher à l’hôpital

Depuis quelques années, la tendance pour les accouchements plus naturels se fait ressentir.  On voit certaines personnes connues aborder ce sujet lors d’entrevues. Sur les réseaux sociaux, on voit de plus en plus de photos et vidéos de gens qui ont fait le choix d’accoucher ailleurs qu’à l’hôpital. Cela a fait naître beaucoup de réflexions chez moi. 

Vivez l'expérience Agatha
En ligne ou en boutiques
Magasiner

J’ai su rapidement qu’accoucher ailleurs qu’à l’hôpital n’était pas pour moi, mais je suis contente d’avoir su que je pouvais faire un choix.

Je suis bien heureuse d’avoir vu le sujet passer à quelques reprises sur les réseaux sociaux car les médecins ne nous présentent pas cette option. Il faut avoir entendu parler de cette option ailleurs et se renseigner par nous-mêmes. Malgré que l’idée me semble très belle, je n’ai jamais pensé sérieusement à accoucher ailleurs qu’à l’hôpital. 

Je trouvais cela sécurisant de savoir que j’allais accoucher dans un hôpital.  S’il y a des complications, autant pour moi que pour le bébé, l’équipement est tout près. On ne peut jamais tout prévoir d’un accouchement. C’est comme de faire des rénovations t’sais, des fois il y a de moins belles surprises qui nécessitent une intervention immédiate.

Pour être honnête, mon seuil de tolérance à la douleur est très bas alors je voulais avoir accès à l’épidurale si j’en ressentais le besoin.

J’entends encore ceux qui font la promotion des alternatives dire qu’accoucher c’est naturel, que toutes les femmes sont capables de le faire et qu’il faut simplement bien se préparer et bla bla bla. 

Honnêtement, c’est le genre de discours qui m’a fait me remettre en question sur mes capacités de mère, sur ma volonté à vouloir ce qu’il y a de mieux pour mon enfant, mais bon, mon moral est revenu rapidement. 

Mon choix est celui que JE crois le mieux pour MOI et pour MON enfant. 

Si on avait été au moyen-âge, je serais surement morte bien avant d’être tombée enceinte. On est dans les années 2000. Notre médecine est capable de faire des merveilles, alors pourquoi je m’en priverais?

Et vous, l’hôpital vous rassure ou vous préférez ne pas médicaliser votre accouchement?

Marie-Laurence L.

Crédit photo: Maude Carrière