«Ah, tu sais les hommes…»

Je parlais avec une autre maman qui me racontait que son chum restreignait leurs sorties en voiture, ou ailleurs, parce que bébé pouvait pleurer et qu’il trouve ça fatigant.

Quand je lui fais remarquer qu’un bébé ça pleure, c’est inévitable et que ça vient avec le package deal d’être parent, elle me répond «Ah, tu sais, les hommes…»

Non je ne sais pas. Pourtant, j’entends cette phrase à toutes les sauces. Des mères dire que leur conjoint n’a jamais changé une couche, qu’il ne veut pas s’occuper du bébé, car il est trop petit, qu’il ne s’intéresse pas aux suivis médicaux, qu’il ne se lève pas la nuit et/ou qu’il n’aide pas pour les corvées.

Vivez l'expérience Agatha
En ligne ou en boutiques
Magasiner

L’excuse qu’on donne à chaque fois? «Ah, tu sais les hommes…»             

Ça me fâche d’entendre cette généralité comme excuse. Ça entretient encore le mythe qu’un homme, ça s’occupe moins des enfants. Je sais qu’avant c’était vrai, mais de nos jours une grande partie des hommes sont impliqués auprès de leurs enfants et ne lèvent pas les yeux au ciel quand le bébé pleure.

J’ai été élevée par un papa super impliqué dans toutes les sphères de nos vies.

Il se levait la nuit, faisait nos routines et nettoyait la maison. Mon conjoint fait la routine du soir avec plaisir, car c’est devenu son moment, il change autant de couches que moi et entretient la maison mieux que moi. Ils ne sont pas des exceptions, autour de moi, les papas sont hyper impliqués et rassurants.

Il serait temps de commenter le fait que ton chum ne veut pas changer les couches ou donner le bain par «Ah, tu sais, mon chum…», car de nos jours c’est davantage un trait personnel qu’un trait de groupe.

Daphnée C.