As-tu hâte de retourner travailler?

Ah, la fameuse question! Depuis que je suis en congé de maternité, les gens me demandent toujours la même chose: as-tu hâte de retourner travailler? Tu ne t’ennuies pas trop en congé?

Vivez l'expérience Agatha
En ligne ou en boutiques
Magasiner

Eh bien, laissez-moi vous répondre, chers gens. Oui, j’ai eu peur de trouver le temps long, toute seule à la maison, à ne voir personne, à parler seulement à un bébé. Mais vous savez quoi? Près de 10 mois se sont écoulés, et tout le contraire s’est produit.

Mes journées ont passé tellement vite.

Au début, les heures défilaient devant mes yeux. Entre les rendez-vous qui se succédaient, les boires aux 3 ou 4 heures, les siestes pendant lesquelles je pouvais me perdre à admirer mon bébé qui dormait, je profitais de chaque moment, tout simplement.

En plus, les premières semaines, papa était avec nous, alors comment le temps aurait-il pu être long? Même lorsqu’il est retourné travailler, le temps a continué à nous filer entre les doigts. L’été était arrivé; on allait se promener, on savourait les doux moments au soleil.

J’appréhendais toutefois toujours les prochains mois. Mais l’automne a finalement passé comme l’éclair. Le beau temps a duré, on a profité de notre saison préférée pour aller marcher, relaxer au parc… Puis, la neige a couvert les feuilles au sol et la température a chuté. Ça y est. Le temps va commencer à aller moins vite.

Eh non. Noël arrivait à grands pas. La crevette avait maintenant une belle routine. Quand elle était réveillée, on s’amusait ensemble, on faisait des exercices, on créait de beaux moments. Quand elle dormait, je m’activais à confectionner nos cadeaux de Noël.

Je me réveille aujourd’hui, il ne me reste que quelques mois à la maison, et je ne peux m’empêcher de me demander où est passé le temps.

Hier, je vivais un accouchement-surprise, 8 semaines trop tôt. Aujourd’hui, 10 mois sont passés, et je suis sur le point d’envoyer mon petit bébé (plus si petite que ça) à la garderie.

Est-ce que j’ai hâte de retourner au travail? Meh… Oui, j’ai hâte de revoir mes collègues, de réaliser de nouveaux défis professionnels. Mais non, je n’ai pas hâte de voir mon bébé seulement quelques heures par jour, d’être prise dans la roue du «vite, vite, vite» en revenant le soir, de n’avoir que 2 jours par semaine pour tout faire.

Finalement, est-ce que le temps a été long pendant un an? Loin de là… Il a passé beaucoup trop vite.

S.Karlett