Avant d’avoir des enfants…

Avant d’avoir des enfants, la vie était beaucoup plus facile… peu de responsabilités (du moins, des responsabilités moins importantes que la vie d’un être humain) et une grande liberté.

Pas de dilemme à savoir si je peux sortir avec des amies, si je devais être rentrée à 19 heures pour la routine du dodo, si j’allais avoir une gardienne pour une soirée. Je pouvais penser à moi uniquement (et un peu à mon mari quand même).

Avant d’avoir des enfants, je pouvais dormir.

Pour réussir à me lever à 6 h 30, j’avais besoin d’une alarme. Les grasses matinées duraient plus tard que 7 heures. Je ne me couchais pas le soir en me demandant si j’allais être réveillée par un nouveau-né affamé ou une deuz’ans en pleurs après avoir fait un cauchemar.

Avant d’avoir des enfants, j’avais un salon.

Mon aire de vie n’était pas aussi une salle de jeu, un bureau et un gym.

Avant d’avoir des enfants, nous ne soupions pas à «l’heure des vieux». Nous ne passions pas nos soirées à courir pour faire la routine, et le jour, j’avais du temps.

Je n’avais pas seulement l’heure ou deux de la sieste pour tout faire. Je pouvais lire un livre pendant des heures, peindre des toiles complètes d’un coup, réaliser tous mes projets sans interruption.

Avant d’avoir des enfants, nous avions des soirées en amoureux. Nous écoutions des séries télé et nous avions notre liste de films présélectionnés selon nos humeurs du moment.

La vie sans enfants était définitivement plus facile.

Mais avant d’avoir des enfants, je ne savais pas réellement ce qu’était l’amour inconditionnel.

Je ne connaissais pas le pouvoir d’un câlin. Je ne connaissais pas le réconfort infini qu’apporte ce moment collé, la tête de mon bébé contre mon cœur. Je ne connaissais pas ce bonheur indescriptible quand ma fille décide de me donner un bisou sur la joue ou de me prendre dans ses bras, juste «parce que».

Avant d’avoir des enfants, je vivais avec un énorme vide sans même le savoir.

Qu’est-ce que je pouvais bien faire de mes journées? Comment mon cœur pouvait-il tenir sans cet amour qui le remplit aujourd’hui?

Avant d’être maman, je n’étais pas complète.

Est-ce que la vie d’avant me manque? Parfois. Mais est-ce que la vie d’aujourd’hui est 1000 fois meilleure?

Définitivement.

 

S. Karlett

Envie de partager votre lecture?

Share on facebook
Share on email
Share on pinterest
S. Karlett

À propos de l'autrice

S. Karlett

Créativité. Bonheur. Amour. Voilà l’essence de sa vie en tant que maman d’une adorable petite fille de 2 ans et d’une autre cocotte à venir très très bientôt. Jeune femme plutôt réservée, émotive (parfois un peu trop…) et très positive, elle adore se lancer dans mille et un projets qui font appel à son imagination!

À découvrir

Devenir parent

Arrêtons de nous faire violence

L’un de mes préceptes moraux préférés dans la tradition du yoga est le concept de «Ahimsa», souvent traduit comme la non-violence. On se réfère couramment à ce principe d’une façon externe, soit de ne pas nuire à autrui ou à tout être vivant. Mais qu’en est-il de la non-violence envers soi? Du respect de nos […]


Stéphanie Benoit20 septembre 2021
Devenir parent

Touche pas à mon bébé

Je ne sais pas si c’est juste moi qui fait un peu de paranoïa, mais dans la vie tu ne te promènes pas dans la rue en touchant les cheveux des autres, tu ne donnes pas de câlins à des gens sans en sentir une invitation et tu n’inities pas vraiment de contacts pas rapport […]


Andrée-Anne Roy19 septembre 2021

Vivez l’expérience

En ligne et en boutique