Ben non mon p’tit n’est pas ENCORE propre, so what?!

Ben non mon p’tit n’est pas ENCORE propre, so what?! Calmos bambinos! Mon p’tit n’a que 2 ans et quelques poussières. Pourquoi dès que quelqu’un sait l’âge de mon terrible two, la deuxième question qui suit généralement après c’est :

Pis, y’es-tu propre?

Vivez l'expérience Agatha
En ligne ou en boutiques
Magasiner

Et lorsque je dis non, et bien, j’ai le droit à toutes sortes de jugements et de questionnements. Comme si je n’ai pas essayé. Je ne comprends pas pourquoi #lesgens s’intéressent autant au sphincter urinaire de ma progéniture. Je n’ai jamais demandé à mon oncle comment se portait sa prostate, ni comment se porte la descente de vessie de ma cousine.

T’inquiète, je suis consciente que j’exagère, merci de t’en soucier 😉

Les commentaires du genre

-Dans mon temps avec ma grand-mère ça niaisait pas, 3 jours les fesses à l’air avec le p’tit pot dans cuisine pis c’tait réglé.

BEN BRAVO!

Je suis au courant que notre génération est plus soft. En fait, je parle pour moi, si mon fils hurle sa vie pis que sa veine dans le coup pop de deux pouces, oui il se peut que je le force pas.

En fait, je ne forcerais jamais mon enfant à faire quelque chose qu’il ne veut pas.

Même dossier que les câlins/bisous, mais ça j’embarquerai pas là-dedans. Oui, nous avons ledit petit pot à la maison. C’est rendu que chaque fois que l’on passe devant la salle de bain, j’amène mon petit pour lui faire une visite guidée de la toilette… Ohh voici la douche mon loup, ohhh mais regarde le beau lavabo, ep pelaye il y a aussi un bain, as-tu vu la magnifique toilette mon amour?!, Oui? Veux-tu l’essayer?

Je me dis que c’est comme une belle-mère, plus tu la vois plus tu l’apprivoises non?

Bien sûr, nous avons le système des récompenses/surprises. C’est-à-dire les collants, les privilèges et même les p’tites chipits de chocolat qui ressemblent drôlement à un mini caca.

Concept la mère tsé!

Même de l’amener lorsque papa/maman vont aux toilettes. Mais au bout du compte, la meilleure personne qui va me dire quand il sera prêt, c’est lui. Oui je vais continuer à le stimuler, mais reste que lorsqu’il serait prêt, je serai là pour l’accompagner. Je vais me confesser, pour l’instant je trouve ça étrangement beaucoup plus simple la couche lors des sorties, mais chut! Donc, d’ici là, je continue à changer ses couches, et non ça ne me dérange pas. Contrairement à toi, que l’on dirait que ça te préoccupe beaucoup plus.

Peut-on laisser les enfants franchir les étapes à leur rythme sans nous faire passer pour des mères trop molles?

P.s. À mon grand étonnement, entre le commencement de ce texte et la fin, mon p’tit est presque propre. Pas besoin de vous dire que je n’ai pas écrit ce texte « d’une traite ». Comme quoi nos petits nous surprennent à tout moment.

#MomAuCarré