Celle dont on ne prononce pas le nom…

La mort. Elle fait peur. Elle est taboue. On ne veut pas l’imaginer, y penser. Pourtant, s’il y a bien une chose dont on doit discuter quand on a des enfants, c’est de ce qu’il adviendrait si, un jour, nous n’étions plus là pour eux. Qu’on veuille l’entendre ou non, personne n’est à l’abri et ne pas prévoir ce genre de tragédie pourrait avoir des conséquences désastreuses sur la vie de vos tout-petits et de ceux qui resteront derrière vous.

Vivez l'expérience Agatha
En ligne ou en boutiques
Magasiner

Je n’ai pas l’intention d’en faire un sujet lourd. C’est plus intéressant de lire de beaux récits d’accouchement ou d’accomplissement de parents, mais prenez le temps de lire, je vous en prie.

Si vous partiez, vous et votre conjoint, avez-vous pensé à qui prendrait soin de ce que vous avez de plus précieux?

Évidemment, personne ne sera jamais aussi bon que vous pour en prendre soin, là n’est pas la question. Malheureusement, ce genre d’épreuve transforme parfois les gens et dans le vif de leur douleur, ils ne prennent pas les bonnes décisions. Sans consentement clair et écrit de votre part, les enfants pourraient se retrouver dans un terrible tourbillon judiciaire. Mieux vaut que cette discussion ait lieu maintenant, entre vous deux, que sans vous et devant les yeux de vos tous petits.

Quand on meurt, tout s’arrête pour nous.

Mais, pour ceux qui restent, c’est le début improvisé d’une nouvelle vie qu’ils n’ont pas choisie.

Le mieux que vous puissiez faire pour eux, c’est de mettre vos volontés à jour pour qu’ils n’aient pas à se poser de questions. Aidez-les en traçant le chemin, cela allégera leurs épaules et ils pourront ainsi se concentrer sur le principal, vos enfants.

On repousse très souvent la rédaction d’un testament, pensant qu’on «a le temps».

En réalité, personne ne contrôle ce temps. On n’est jamais trop jeune pour décider de ce qu’il adviendrait de ce qu’on possède de plus cher si on était plus là ou même, de ce qu’il adviendrait de nous si nous devenions inaptes. Prenez les décisions quand vous le pouvez encore, ne déléguez pas cette lourde tâche aux gens que vous aimez.

Patricia LC