CES PETITES BULLES DE BONHEUR

Est-ce des ballonnements? Est-ce mon bébé? Ce n’est pas toujours clair au début…

Vivez l'expérience Agatha
En ligne ou en boutiques
Magasiner

Je me souviens, à ma crevette, c’était le matin du 31 décembre. J’étais couchée dans mon lit, reposée après une nuit de sommeil. Et je l’ai sentie. Je n’ai pas douté une seconde que c’était elle… De petites bulles de bonheur dans mon ventre.

Cette fois-ci, peut-être parce que j’ai moins de moments tranquilles dans mon lit après une nuit de sommeil, ça m’a pris du temps avant d’être certaine que je sentais bien mon bébé. Même si je l’avais déjà vécu une fois, on dirait que je ne savais plus faire la différence.

Mon médecin me disait: «Tu vas le savoir si c’est ton bébé». Mais je doutais toujours. Parfois, j’étais certaine de sentir sa petite présence, et d’autres fois, je me disais que c’était sûrement juste ma digestion qui faisait des siennes.

Mais à un certain point, mon médecin avait raison. Après plusieurs jours à sentir ces petites bulles qui me redevenaient familières, je le savais.

Mes petites bulles de bonheur étaient de retour. Je l’ai déjà dit, et je le redis: je n’aime pas être enceinte. Mais s’il y a une chose qui rend ces mois magiques et merveilleux, c’est ce sentiment qui m’habite quand je sens ces petites bulles.

Elles ont le pouvoir de rendre tout un peu plus beau. Elle me rappelle qu’un petit bébé, mon petit bébé, est là, à grandir au chaud dans mon ventre. Que je suis la seule à vivre ce moment. Que ce lien privilégié n’appartient qu’à moi.

Et plus ça avance, plus ces petites bulles se transforment en vraie sensation de mouvement. Je ne sens pas encore les coups, je ne peux pas encore partager ce moment avec papa, mais je sens que ma deuxième petite crevette est là, à faire sa place.

Concevoir un être humain n’est pas facile. Que ce soit sur le corps, sur le moral ou sur la vie quotidienne, la grossesse est pour moi un moment qui ne me rend pas aussi heureuse que je l’aurais cru avant de le vivre réellement.

Mais une chose est sûre, ces petites bulles au creux de mon ventre rendent ces 9 longs mois un peu plus agréables.

S. Karlett