C’est temporaire

Naître et grandir, le Mieux Vivre, les groupes Facebook sur la maternité, la parentalité, la DME, le portage, l’allaitement, NAME IT!

Autant de sources réconfortantes que mélangeantes et parfois, troublantes.

Je suis personnellement le genre de personne qui aime lire, sur tout, tout le temps.

J’aime m’informer, m’éduquer et apprendre. Mais je pense que j’ai une personnalité assez MiniWheats, un côté qui est très cartésien, mais un autre très boho qui suit son instinct. Dans mon cas, la maternité a fait ressortir les deux côtés de cette merveilleuse céréale dont est composée mon identité. Et je l’ai surtout remarqué alors que je lisais sur les fameuses phases du développement et les courbes typiques de pleurs.

J’étais heureuse d’avoir ces informations, de les connaître, d’en prendre connaissance (avant la naissance de ma fille). Toutefois, lorsque ma petite merveille est née, je n’ai plus voulu en entendre parler (ok, ok, j’ai eu des rechutes, mais bon! 😉 )

Pourquoi? Parce que dans les moments difficiles, les pleurs intenses, les nuits courtes, les besoins de câlins, de réconfort, les tétées regroupées; c’est génial de savoir que c’est normal, que c’est une phase, que c’est temporaire.

MON MANTRA – c’est temporaire – Les mots que je me répète depuis le début de ma grossesse, nuit et jour.

Dans les moins bons moments, les manques de patience et de sommeil, les crisettes, les journées plus demandantes  – c’est temporaire – mais aussi dans les bons moments, lorsque sa petite main est collée contre mon cœur, alors qu’elle dort dans mes bras, lorsqu’elle fait un énorme soupir, alors qu’elle est assoupie sur moi, quand elle rit, qu’elle tape l’eau du bain, qu’elle a un petit regard coquin avant de se cacher sous sa mousseline pour faire cache-cache – c’est temporaire – alors profites-en (et c’est vrai qu’entre deux vomis de gastro, c’est plus difficile d’y croire!).

Mais malgré ce mantra, parfois je repensais aux fameuses phases et je sentais un brin d’anxiété dans mon ventre, un Mini-Wheats qui passait mal…

Ouf, les pleurs intenses vont s’en venir… Ouf, ça va être difficile avec l’anxiété de séparation… Ouf, j’espère que ça va bien aller.

Et dès que cette idée traversait mon esprit, je retournais mon MiniWheats de l’autre côté, parce que c’est bien de savoir qu´il y a des phases, c’est rassurant lorsqu’on en vit une, c’est encourageant que ce soit documenté. Toutefois, c’est impertinent si ces banques d’informations deviennent des sources d’anticipation qui nous empêchent de profiter (et de garder un peu de suspense aussi t’sais hihi). Alors ce soir, je choisis de me faire un bon bol de céréales, alors que ma fille a 8 mois. Peut-être que l’anxiété de séparation s’en vient, mais peut-être pas. Peut-être que cette nuit, je devrai aller la réconforter 8 374 fois, ou peut-être pas.

On fera ce qu’il faut en temps et lieu, pas de stress, parce que de toute façon, c’est temporaire.

 

Krystel L.-A.

Envie de partager votre lecture?

Share on facebook
Share on email
Share on pinterest
Krystel Lacasse-Aubin

À propos de l'autrice

Krystel Lacasse-Aubin

Facile d’approche, impliquée, énergique et possédant bien de l’entregent, Krystel partage son temps entre sa nouvelle petite merveille de quelques mois, son formidable fiancé, son travail (sa vocation plutôt!) de technicienne vétérinaire et ses dizaines de projets divers!

À découvrir

Devenir parent

La vengeance est un plat qui se mange froid

La personne qui a inventé l’expression «dormir comme un bébé» n’était définitivement pas un parent. Depuis plusieurs semaines, ma blonde et moi nous nous battons afin d’endormir notre fils dans son berceau, sans le prendre dans nos bras. Je n’ai jamais eu à faire quelque chose d’aussi compliqué de toute ma vie. C’est à se...


Devenir parent

Le présent, c’est aujourd’hui...

«Cessez d’attendre le moment parfait, prenez le moment que vous avez et rendez-le parfait.» – Rihanna Aujourd’hui, j’ai envie de vous rappeler qu’aucune vie n’est parfaite, qu’aucun bonheur n’est parfait. Mais au-delà des victoires, au-delà des échecs… tout ce qui compte au final, c’est la leçon apprise. Tout ce qui...


Mylène Gosselin17 mai 2022