Culpabilité, quand tu me tiens!

D’aussi loin que je me souvienne, tu as toujours occupé une place BEAUCOUP trop importante dans ma vie. Pas facile de faire son petit chemin de bonheur, quand ta culpabilité te force à vouloir plaire à tout le monde.

Puis, si tu as le malheur d’être déjà bien porté sur la culpabilisation, laisse-moi te dire que de faire des enfants… ça ne t’aidera, en rien.

Naissance de fillette #1: Je me sens coupable d’être fatiguée, je me sens coupable d’avoir envie de pleurer, je me sens coupable d’être dépassée…puis, comme si ce n’était pas assez, tout ce que je peux voir autour me montre à quel point je dois me sentir coupable de ne pas être une maman de film scénarisé.

Heureusement, plus le temps passe et plus je réalise que, pour ma fille à moi, c’est moi la meilleure des mamans.

Naissance de fillette #2 : Je pensais vivre le même genre de culpabilité, mais non…Je me sens coupable de ne pas avoir assez de temps pour la première, je me sens coupable de ne pas assez bercer la deuxième, je me sens coupable d’être partagée entre leurs besoins complètement différents…puis, comme si ce n’était pas assez, tout le monde autour me montre à quel point je ne suis pas assez présente…et je me sens, encore une fois, coupable.

Heureusement, plus le temps passe et plus je réalise que pour arrêter de culpabiliser…je dois juste recommencer à m’aimer.

Sans grande évidence, sans grande conviction, je recommence à prendre du temps pour moi… Ne va pas croire qu’il y a quelque chose d’égoïste là-dedans. Plus je me retrouve, plus j’ai confiance, plus je m’aime et…moins je me sens coupable.

Accepte de ne pas pouvoir être parfaite pour tout le monde.

Accepte de ne pas pouvoir être parfaite pour toi-même.

Accepte de te tromper, de te fâcher, de pleurer… accepte cette finalité.

Lorsque la culpabilité viendra te ronger, analyse-la et gère-la. Trouve ce que tu aurais pu faire différemment, trouve ce que tu peux faire pour remédier à la situation…puis, pardonne-toi.

Sans même te connaître… je suis certaine que tu en demandes plus à toi-même qu’aux autres. Sans même te connaître…je suis certaine que tu te juges plus sévèrement que les autres.

C’est bien beau de vouloir être la meilleure version de soi-même. C’est bien beau de vouloir toujours en donner plus. C’est bien beau de vouloir toujours s’améliorer.

Mais s’il te plaît cesse de te culpabiliser et dis-moi, comment tu peux recommencer à t’aimer?

 

Marie-Soleil F.

Envie de partager votre lecture?

Share on facebook
Share on email
Share on pinterest

À propos de l'autrice

Marie-Soleil Fortin

Marie-Soleil, prénom composé de dualité, accompagnant jeune femme de 34 ans aux multiples facettes. Maman dévouée, parfois dépassée, de deux merveilleuses fillettes. Enseignante, éducatrice et conseillère, impossible de la définir par une profession. Mission pour le reste de sa vie: continuer d’évoluer!

À découvrir

Devenir parent

J’ai choisi de ne pas être stressée

Avoir un bébé change une vie. On doit s’adapter à une nouvelle réalité, un quotidien qui bascule, un horaire instable. Devenir parent peut être stressant. On tente de s’y préparer du mieux qu’on peut sans même savoir à quoi s’attendre. On achète des vêtements, des produits de soins, des jouets et tout plein...


Isabelle Caillé
Isabelle Caillé13 octobre 2021
Devenir parent

La supposée conciliation travail-famille!

Je suis de retour sur le marché du travail depuis maintenant quatre mois. Mes deux enfants fréquentent la garderie. Je me considère très chanceuse d’avoir trouvé un merveilleux milieu à l’écoute de leurs besoins. Habituellement, je pars la tête tranquille au moment de les quitter, mais depuis quelque temps, je crains de recevoir le...


Elsa Poirier9 octobre 2021

Vivez l’expérience

En ligne et en boutique