Dans leur baluchon

Bientôt j’en serai à mon 100e jour à travailler dans cette nouvelle école. Chaque matin, je me lève pour aller à la rencontre d’enfants qui traînent avec eux un baluchon beaucoup trop gros et triste. C’est que ces élèves en savent et en vivent tellement pour leur âge! Chaque jour, après le travail, je me dis que ce n’est pas normal…

Depuis 100 jours, je reviens chez moi en étant préoccupée pour des enfants qui ne sont pas les miens.

Vivez l'expérience Agatha
En ligne ou en boutiques
Magasiner

Si on me demande si j’aime mon nouveau milieu de travail, je réponds que je l’adore. Et c’est vrai!  Mais bon sang que ce que certains enfants vivent, ce n’est pas normal…

C’est pas normal d’arriver à la première journée d’école en disant que tu as gagné en cour hier, que tu as réussi à rester chez papa et que tu ne changeras pas d’école finalement.

C’est pas normal que ton chat avec ses griffes te fasse un œil au beurre noir.

C’est pas normal d’arriver à l’école sans savoir que c’est ton anniversaire, parce que tes parents ne se sont pas levés pour te le souhaiter.

C’est pas normal de parler de lockout au travail de maman et de dire que ce sera du baloney pour dîner toute la semaine afin de mettre des sous de côté au cas où.

C’est pas normal de devoir attendre plusieurs semaines les sous pour l’achat d’une règle ou d’un aiguisoir.

C’est pas normal que le personnel de l’école vienne te chercher à la maison pour que tu fréquentes l’école.

C’est pas normal qu’on ait à te cacher parce que maman est là malgré l’interdiction de la cour.

C’est pas normal que tu n’aies rien à écrire à maman dans sa carte de Noël.

C’est pas normal que tu te sentes plus en sécurité à l’école qu’à la maison.

C’est pas normal que tes pensées soient occupées par ton grand frère qui est détenu.

C’est pas normal que la raison de ton absence soit que tout le monde dort chez toi aujourd’hui.

C’est pas normal que ta boîte à lunch arrive presque vide le matin.

C’est pas normal que tu te fasses arracher des dents par manque de soins adéquats.

C’est pas normal que tu ne parles pas.

C’est pas normal que tu ne dormes pas.

C’est pas normal que tu ne déjeunes pas.

C’est pas normal que ça fasse 6 écoles que tu fréquentes en 4 ans.

C’est pas normal que ton adresse chez maman soit secrète.

C’est pas normal que ma réserve de crayons à donner à ceux qui n’en ont pas soit presque épuisée après la moitié de l’année scolaire.

C’est pas normal que tu sois dehors à -20 avec des petits gants de coton et des pantalons de neige troués.

C’est pas normal que tu aies besoin d’autant d’affection et d’attention de ma part.

C’est pas normal que tes cahiers sentent la cigarette.

C’est pas normal que tes grands-parents ne puissent pas non plus avoir ta garde, car ils ont répété les mêmes gestes graves.

C’est pas normal d’essayer toi-même de t’étrangler avec une cravate.

C’est pas normal de ne pas avoir hâte aux vacances de Noël.

C’est pas normal de jouer à fumer et à boire de la bière.

C’est pas normal que papa règle ses comptes avec ses poings devant l’école à 15h.

C’est pas normal pour des ENFANTS de gérer tout ça. Un enfant, ça doit jouer, rire et être aimé.

Les enfants ne sont pas de mini adultes. Les enfants sont ce qu’une société a de plus précieux. Ils sont fragiles et ils sont l’avenir.

C’est pas normal qu’ils vivent tout ça. Prenez soin de vos enfants.

Ce sont les enseignants qui les accueillent chaque matin et qui tentent de réparer les petits morceaux qui se brisent à la maison. On voudrait tellement tous les sauver!

Je suis enseignante dans un milieu défavorisé et si je pouvais, je les prendrais tous chez moi.

Ne serait-ce que pour leur faire passer une nuit au chaud, dans un pyjama propre après un bon repas et une douce soirée. À ces familles qui l’ont plus difficile. À ces parents qui n’ont pas la chance d’avoir toutes les ressources. Je sais qu’il est bien facile de juger, qu’on ne connait pas toujours toute l’histoire. Je sais aussi que l’aide n’est pas toujours facile à avoir. Que des ressources devraient être mises en place plus adéquatement pour vous.

Demandons, parlons-en et n’abandonnez pas. Surtout, aimez vos enfants. Et PRENEZ-EN SOIN!

Anonyme