ELLE

D’aussi loin que je me souvienne, les chevaux ont toujours été ma grande passion. Une petite poulette haute comme trois pommes qui regarde avec admiration un grand cheval noir, fier et libre… voilà l’image que mes proches se remémorent lorsqu’on parle de mes jeunes années. Mon père était policier à Montréal. J’avais la chance de pouvoir rencontrer les chevaux de la cavalerie, ce qui explique pourquoi je n’étais attirée que par les chevaux noirs dès ma tendre enfance!

Vivez l'expérience Agatha
En ligne ou en boutiques
Magasiner

J’ai aimé des chevaux, j’ai vécu mon histoire de ma vie avec un magnifique géant noir pendant 17 ans (que je vous raconterai un beau jour), mais je n’étais pas préparée à rencontrer Elle…

Elle, c’est Bella… une belle Appaloosa/Paint de maintenant 12 ans.

Moi qui ai une préférence pour les gros chevaux de trait, me voilà avec une élancée, petite tête et traits découpés au couteau. On peut croire au destin ou pas, mais cette histoire dépasse de loin ce que j’aurais pu espérer à ce moment de ma vie. 

Pourquoi parler d’Elle ici? Parce que Bella ne m’était pas destinée à moi. Cette jument est arrivée dans ma vie alors que je venais d’apprendre que j’étais enceinte de ma fille.

Elle a été d’une patience et d’une bienveillance que je n’ai encore jamais vues chez un cheval. 

Dès sa naissance, ma fille m’accompagnait à l’écurie tous les jours pour faire le train. Une petite écurie privée de deux chevaux, nous sommes privilégiées d’y vivre comme une seconde maison. En grandissant, j’ai vu une étincelle particulière dans les yeux de ma fille et il s’agit là de l’un de mes plus grands souhaits de maman qui se concrétise: la naissance d’un amour entre une petite fille et son cheval.

Bella est d’une douceur incroyable. Chaque fois qu’elle entend les petits pieds de ma fille au loin, accompagnée de ses petits chants joyeux, la vaillante jument se met en marche vers la porte de l’enclos pour la saluer. Ses premières responsabilités de grande fille ont été apprises dans cet environnement.  Ma petite puce est si heureuse de la nourrir avec la pelle à moulée, de la brosser avec son propre petit bac à brosse et surtout, la promener en laisse de la couleur qu’elle-même a choisie pour son cheval. 

Les regarder avancer ensemble est une poésie pour l’âme. Chaque instant à l’écurie est un cadeau de la vie.

Pour la première fois de ma vie, je savoure le bonheur à travers le coeur d’un autre petit être qui ne demande que d’aller manger une poignée de moulée dans le bol de son cheval.

Son nom, son regard, ses couleurs, tout de ce cheval contribue à rendre ma fille heureuse. Et ça, je ne pourrai jamais être assez reconnaissante que la vie l’ait mise sur notre chemin…  Elle…

Gabrielle R.