Encore un gars?!

Nous allons accueillir notre cinquième enfant au printemps, un cinquième petit garçon! Oui, vous avez bien lu, nous aurons bientôt cinq garçons, que des garçons. Et vous savez quoi? Nous en sommes très heureux, même moi, la maman, la fille, LA femme de la maison. Je ressens le besoin de parler de mon bonheur parce que je me doute que d’autres familles sont dans la même situation que la nôtre. J’imagine que nous ne sommes pas les seuls à avoir une famille dont les enfants ont tous le même sexe.

OUVERTURE
Agatha Mirabel
Réservez votre place!

J’ai écrit ce bref guide à l’intention des gens qui vont côtoyer des familles comme la nôtre parce que je trouve que les mêmes remarques reviennent trop souvent et j’ai l’impression que certaines personnes ne réalisent pas que leurs propos peuvent blesser.

Quand j’ai annoncé ma grossesse à ma famille, je connaissais déjà le sexe de mon enfant. Cela demande beaucoup de patience et de retenue, j’en conviens, mais j’ai attendu la confirmation claire du sexe de mon enfant avant d’en faire l’annonce car je ne me sentais pas en mesure de supporter les innombrables spéculations. Dans ce temps-là, le petit mou de ventre des grossesses précédentes est très apprécié, il s’agit d’un bon complice pour aider à garder le secret!

Voici les choses à ne pas dire à une femme qui annonce qu’elle attend un enfant du même sexe que le (ou les) précédent(s):

Commentaire plate #1: Encore un gars (en affichant un air découragé)?!

Réponse #1: Écoute, je veux voir du bonheur dans tes yeux. Je t’annonce que je porte la vie, s’il te plaît, souris.

Commentaire plate #2: Tu dois être tannée du bleu…

Réponse #2: Pardon? Tannée du bleu? Il me semble avoir vu du vert, du jaune et même du gris toundra glacée, l’autre jour, chez le marchand de peinture.

Commentaire plate #3: Ah, un jour ça va te manquer de ne pas avoir eu de fille!

Réponse #3: Non, juste non! Ce qui m’aurait manqué, cela n’aurait pas été de ne pas avoir de fille, mais de ne pas avoir eu d’enfant du tout dans ma vie. Là, j’aurais été réellement malheureuse.

Commentaire plate #4: Voyons, allez-vous essayer jusqu’à ce que vous ayez une fille (surtout dans le cas d’une famille nombreuse comme la nôtre)?

Réponse #4: Sérieusement? Nous n’avons pas choisi d’avoir chacun de nos enfants avec le fol espoir qu’on finirait par avoir une fille. On a choisi d’avoir nos enfants parce qu’on voulait des enfants et c’est tout. Le sexe de celui-ci ne figurait absolument pas dans la liste des arguments pour ou contre.

Commentaire plate #5: Tu dois être tannée des jeux et sports de gars!

Réponse #5: Oui, nous jouons beaucoup aux camions, mais tu savais que beaucoup de filles y jouent aussi? Mes garçons ont également des poupées pour jouer au papa. Ils jouent avec des petites fermes, de petites maisons, des figurines autant de filles que de garçons. Ils aiment faire du coloriage. Parfois, ils me dessinent des papillons, des fleurs mais aussi, j’ai droit à plein de cœurs et de bisous avec des beaux «Je t’aime Maman» sur les dessins qu’ils m’offrent. L’été, nous jouons au baseball avec eux et j’adore ça! Si mes enfants veulent faire du théâtre, du chant ou autres, ils pourront! Dans la société d’aujourd’hui, être garçon ou une fille ne ferme aucune porte. Tout ce que moi je veux, comme maman, c’est qu’ils soient heureux, qu’ils essaient des tas de choses différentes, qu’ils fassent ce qu’ils aiment. Si j’ai cinq garçons qui capotent sur le hockey, je serai tout aussi heureuse que d’en avoir un ou deux qui adorent le hockey, un autre le dessin, un autre les arts de la scène et un autre le basketball. Peu importe!

Tout cela semble peut-être un peu direct ou cru, mais j’ai besoin qu’on me laisse mon bonheur.

Durant les dernières semaines, j’ai eu l’impression qu’on voulait écraser mon bonheur, comme si on essayait de me convaincre que j’ai tort d’être heureuse d’accueillir un autre garçon sous peu. J’aimerais que cessent ces commentaires. Quand j’annonce ma grossesse, c’est mon bonheur que j’ai le goût de partager. À ce que je sache, il n’est écrit nulle part que pour être une maman heureuse, je dois avoir des garçons ET des filles. J’ose imaginer que je ne suis pas la seule à faire face à ce genre de commentaires, mais je crois aussi que ce n’est pas toujours avec de mauvaises intentions qu’on me les dit. J’ai écrit ce petit guide simplement parce que j’aimerais que vous y pensiez lorsque vous verrez une maman de garçons ou une maman de filles, que vous sachiez quels commentaires peuvent s’avérer blessants. Personne ne veut se faire dire comment se sentir (déçue, ou pire) qu’on devrait arrêter d’essayer d’avoir une fille! Je suis heureuse, très heureuse et encore plus si on respecte mon bonheur.

Et vous, avez-vous reçu des commentaires en annonçant votre grossesse que vous auriez mis dans la catégorie des commentaires plates?

Mom-of-Boys