Enfants et eau… attention!

L’été est synonyme de plaisir, de jouer dehors, de prendre le temps de s’arrêter, de douceur, de vacances et de chaleur. Et qui dit chaleur, dit baignade et réunion entre amis.

Et qui dit baignade, devrait obligatoirement dire vigilance. Non? Ce devrait être un automatisme, pas vrai?

Découvrez la Mini GT2
de Baby Jogger
Voir Baby Jogger

Dans ce cas, le nombre de noyades au Québec ne devrait pas exploser année après année…

Je n’écris pas ce texte pour faire le procès de personne, ce n’est nullement mon intention… Des drames, ça se produit même dans la vie de gens hyper vigilants.

Chez nous, nous avons une piscine depuis plusieurs années. Depuis avant d’avoir des enfants. Et j’ai toujours été paranoïaque quand on recevait des familles à la maison… Car c’est quand nous sommes plusieurs personnes que la vigilance autour d’une piscine s’endort, car tous se fient, inconsciemment ou non, au fait que nous sommes plusieurs dans l’eau pour que les choses se déroulent correctement. J’ai souvent entendu ce genre de phrases: «oui, mais à la gang qu’on est…» ou bien des demandes de laisser l’accès à la piscine déverrouillée sous prétexte que nous sommes plusieurs personnes à entrer et sortir de l’eau et que de toute façon, les enfants n’iront pas dans l’eau sans avertir un adulte.

Non. C’est non. Un gros NON, catégorique. Et je me fiche de passer pour la folle hystérique parce que je tiens mordicus à ce que mon accès à ma piscine soit verrouillé en tout temps. Même quand on reçoit et qu’on prend une pause de baignade durant la journée, je suis de celle qui remet le cadenas sans cesse sur la porte de la piscine.

Pourquoi me diras-tu? Parce que j’ai peur, qu’est-ce que tu crois? S’il y a un domaine dans la vie où je souhaite être une germaine control freak, c’est bien celui-là. Parce que je ne me le pardonnerais jamais s’il arrivait quelque chose dans ma piscine, dans ma cour, chez moi…

Mais comment on peut faire pour mettre toutes les chances de notre côté et éviter le pire pour nos enfants, nos proches?

Dernièrement, ma plus jeune est tombée dans la piscine. Alors que nous étions près d’elle. Elle suit des cours de natation depuis l’âge de 3 mois, adore l’eau et est très à l’aise pour son âge dans une piscine. Elle a eu le réflexe de se tourner sur le dos, mais pas assez de force pour remonter à la surface, ce qui fait qu’elle s’est retourné le visage vers le fond de la piscine. Elle était dans l’escalier de la piscine, donc dans un maximum 30 centimètres d’eau. Nous l’avons sortie de l’eau au bout de quelques secondes à peine, 3-4 secondes max. Mais elle s’est étouffée. Et j’ai eu peur, la peur de ma vie. La vie c’est solide, c’est fort, mais ça ne tient qu’à un fil et c’est fragile, si fragile… On est souvent qu’à une fraction de seconde du drame.

Donc, voici des trucs qui, selon moi, peuvent aider à éviter des situations de ce genre (ou du moins, mettre toutes les chances de votre côté!):

-Inscrivez vos enfants à des cours de natation, dès le plus jeune âge possible!

En se familiarisant avec l’environnement aquatique, cela leur permettra de ne pas paniquer si jamais ils se retrouvent en situation de danger dans l’eau. Je sais, c’est beaucoup de temps et d’organisation pour vous les parents et oui, c’est vrai, aller à la piscine quand il fait -30 dehors, c’est chiant. Mais c’est le plus beau cadeau que vous puissiez leur faire que de les rendre autonomes et vigilants quand ils sont dans l’eau.

-Cultivez la culture du respect de l’eau.

Ce que je veux dire par-là? Et bien, il est vrai que jouer dans l’eau, c’est vraiment amusant. Mais en tant que parent, je considère sincèrement qu’il est de notre devoir d’apprendre à nos enfants à reconnaître que nous sommes rarement en contrôle de cet élément. Oui, dans une piscine, les conditions sont assez sécuritaires et si les enfants respectent les règles de sécurité élémentaires, tout se passera bien. Sauf que de l’eau, que ce soit dans une piscine, dans un lac, une rivière ou la mer, ça reste de l’eau. Il est de notre devoir en tant que parent de leur enseigner à toujours garder en tête que les conditions peuvent changer rapidement (courant, vagues, température, etc.) et qu’il ne faut jamais sous-estimer son environnement.

-Apprenez à vos enfants à être à l’écoute de leur corps.

Si l’enfant est capable de savoir à quel moment il a besoin d’une pause, s’il est capable de savoir quand sa limite est atteinte, qu’il se sent fatigué, il part avec une longueur d’avance, car avec le temps, il saura s’arrêter pour se reposer au bon moment. S’il est plus petit, aidez-le à voir les signes de fatigue dans son corps en lui verbalisant au moment où vous les observez. Ça peut paraître étrange, mais écouter son corps quand on fait du sport, c’est un élément clé pour bouger de façon sécuritaire. Il en va de même pour la baignade!

-Exposez clairement aux invités les règles à suivre autour de VOTRE piscine…

Ça l’air étrange comme suggestion, mais chaque personne a un seuil de tolérance différent, permet des choses différentes à ses enfants et avec l’eau, il n’y a pas de chance à prendre. Si pour vous, la porte de la clôture doit être verrouillée en tout temps, même quand vous vous baignez, et bien, dites-le haut et fort. Si vous refusez qu’un enfant se baigne sans que son parent soit près de lui sur le bord de la piscine, c’est important de le mentionner, car c’est chez vous. C’est trop important pour être timide.

Ne jamais se fier au fait qu’il y a plusieurs adultes autour d’un plan d’eau pour assurer la surveillance des enfants.

Ça aussi, ça peut paraître étrange, mais par expérience, c’est quand on est plusieurs près de l’eau que notre vigilance s’endort. Personnellement, je déteste le genre de phrase «oui, mais on surveille les enfants de tout le monde…» Non, chaque parent surveille ses enfants. Point final. (Et je vous jure que j’ai déjà eu cette discussion.

-Comme quand on conduit un véhicule, il y a un membre de l’unité parentale qui doit rester les pieds sur terre avec toute sa jugeote…

Été, chaleur et soleil sont souvent synonymes de petits cocktails sur le bord de la piscine et, bien que la majorité des gens fassent preuve de gros bon sens, il peut être facile de l’échapper comme le dit l’expression. Déterminez qui des deux sera en charge de la surveillance aquatique peut alors être une bonne idée.

Enfin, en cas de rassemblement de plusieurs personnes, j’ai lu dernièrement un article qui suggérait d’engager un sauveteur privé. Et j’ai trouvé l’idée TOTALEMENT géniale! La mode est aux événements comme un chef à la maison, louer son propre Food Truck ou autres idées personnalisées de ce genre. Pourquoi ne pas s’acheter de la tranquillité d’esprit? Et si vous en parlez autour de vous, je suis certaine que l’idée fera son chemin. Que vous partagiez le coût de la facture avec les gens présents ou non, je pense sincèrement que c’est une idée plus que raisonnable!

Qu’en dites-vous?

Vous vous questionnez à propos de la sécurité de vos installations à la maison? Vous n’êtes pas certain que votre piscine soit 100% sécuritaire? Il est possible de répondre à un questionnaire à ce propos sur le site www.baignadeparfaite.com. Il vous sera alors possible de voir si vous avez besoin d’effectuer des améliorations afin de rendre votre piscine plus sécuritaire, ou bien de vous rassurer!

Pour ce qui est de la location des services d’un sauveteur, plusieurs écoles de natation privées offrent ce genre de service à un prix plus que raisonnable.

Enfin, une multitude d’informations utiles sur le sujet peuvent être consultées sur le site de la Société de sauvetage du Québec au www.sauvetage.qc.ca

Mélanie J.