Et si tout allait bien?

Mon bébé, j’aime ça prendre soin de toi, mais on dirait que je ne peux pas le dire trop fort. J’ai parfois l’impression que les autres attendent le moment où la situation va me rattraper et que le chialage va commencer.

Vivez l'expérience Agatha
En ligne ou en boutiques
Magasiner

Durant les 9 mois où nous ne formions qu’un, j’ai entendu mille et une histoires; des histoires qui appuyaient le fait que la maternité c’est dur. Des histoires qui disent toujours à peu près la même chose «je l’aime mon bébé, c’est la plus belle chose qui me soit arrivée, mais c’est tellement plus difficile que ce que je pensais!». Que ce soient des articles, des proches ou même les dames que je croisais dans la rue qui ne se mêlent pas de leur affaire, ils me disaient tous «j’espère que tu es prête!» avec un air mi-sourire, mi-inquiet.

Pas une fois, on ne m’a dit «ça va être formidable» sans un «mais» qui accompagnait la fin de la phrase.

Je me suis donc préparée à toutes éventualités.

Maintenant que tu es là, je comprends beaucoup de choses sur la maternité, mais pas comme les autres me l’ont décrit.

La vérité c’est qu’être ta maman, c’est facile pour moi et ça me comble de bonheur.

Oui, parfois ton petit ventre te fait souffrir et tu pleures toute la nuit. Oui, parfois tu ne veux tout simplement pas quitter mes bras. Mais tu sais quoi? Quand la famille et les amis prennent de nos nouvelles la seule chose que je trouve à dire, c’est «ça va tellement bien!» parce que m’occuper de toi c’est la plus exceptionnelle mission que la vie m’ait offerte. Pas de chialage ni de «mais» à la fin de mes phrases. Juste une gratitude sans fin de pouvoir vivre ces moments avec toi, tous ces moments, peu importe lesquels.

Mon bébé, j’aime ça prendre soin de toi. J’ai eu la chance de créer la vie. J’ai la chance de partager ma vie avec toi; un mini humain qui a besoin de moi pour le guider à travers sa nouvelle vie. Je t’écoute et tu m’apprends déjà tellement. Tu es l’essence de la vie pure et j’embrasse avec joie tout ce que tu peux m’offrir.

Les autres seront peut-être jaloux ou vont penser que je n’ose pas dire les «vraies affaires». Mais tu sais quoi?

La vérité c’est que quand je pense à ma journée je revois tes petits yeux qui me fixent comme si j’étais ton univers tout entier, tes petits cheveux tout ébouriffés quand je te retire de ta grosse doudou pour te donner le sein et tes petits bras tout raides quand je change ta couche parce que tu es gelé comme une crotte même si le chauffage est à 30 degrés dans ta chambre.

Mon bébé, j’aime ça prendre soin de toi. Tu es mon premier bébé et nous fêtons tout juste ton premier mois de vie. Alors peut-être que je suis simplement une maman optimiste ou naïve et que dans quelque temps je recevrai des «je te l’avais dit» par pelletée, mais en attendant je resterai, aux yeux des autres, la maman fatigante, qui est toujours de bonne humeur et qui dit que tout va bien!

La Mélodie du bonheur