Hommage au «mom bod»

J’ai envie de crier: gloire et hommage

Ô gloire au «mom bod»

Au corps qui a porté et traversé tant d’épreuves

Au p’tit mou dans le bas ventre, celui qui jadis était presque coincé tellement la vie poussait dedans

Aux vergetures et la marque de césarienne qui labourent la terre fertile du ventre maternel

Aux cravings de gâteau McCain à 3am entre deux boires

Aux remises en question du genre «j’tu grosses mon amour?»

Ben non ma belle, t’es pas grosse; tu as porté un ou plusieurs enfant/s

Promotion
Financement 36 mois sans intérêt
Voir la promo

Pis ça, ça vaut plus que tout au monde

Pis ton corps, y’est beau

Oui, avec les vergetures

Oui, avec les couleurs patchy

Pis le p’tit 10 lb que tu veux dont perdre à tout prix

Tes seins sont aussi beaux qu’avant

Même si ça pend

Même si sont différents

Même si t’as peur de sortir en bikini

Sache que toi, celle qui arbore le mom bod la tête haute

Tu as toutes les raisons du monde de te trouver magnifique

Parce qu’au fond, que tu pèses une couple de lb de plus ou de moins

Ton enfant, lui, ça lui passe probablement mille pieds par-dessus la tête

Ta famille, ton amoureux.se ou même toi, on ben beau revenir à la charge avec ça

Tu sais-tu quoi?

On s’en fout totalement, c’est de la peau,

Rien que de la peau

Et tu mérites le bonheur; la joie d’être bien dans cette peau qui t’appartient

Peu importe la couleur, la graisse, les marques, le poil

Pis le maudit avis de la voisine qui en a jamais eu d’enfants.

Médéri