J’ai décidé de ne pas allaiter

Avant même d’apprendre que j’étais enceinte, l’envie d’allaiter ne faisait pas partie de moi. Je voyais ça comme une tâche lourde à porter, comme si le corps de la femme devenait esclave de son enfant (je sais, ça sonne horrible). Mon dieu que je vous trouve bonnes, les mamans qui allaitent! Mais je ne me reconnaissais pas là-dedans. Et j’ai appris que j’étais enceinte. Inévitablement, les gens me posaient la question:

Et puis? Est-ce que tu vas allaiter?

Au début, je répondais vaguement que je ne savais pas encore, que je n’étais pas certaine, mais que je laissais la porte ouverte. J’allais probablement essayer, juste pour voir. Plus je disais à voix haute cette phrase que je m’étais conditionnée à répondre, plus je ressentais un malaise. J’ai toujours été 100% honnête envers moi-même et là je ne l’étais pas. Je n’avais pas changé d’idée.

Je n’avais juste pas envie d’allaiter.

C’est comme ça. Mais je n’arrivais pas à le dire haut et fort.

Comment expliquer ce choix alors que toutes les études montrent à quel point l’allaitement est bénéfique autant pour toi que pour ton enfant? 

Est-ce un choix égoïste?

En sachant pertinemment que le lait maternel est la meilleure chose au monde à donner à notre enfant et décider quand même de ne pas le lui offrir… Mais si je suis malheureuse et mal à l’aise de lui offrir, est-ce que je devrais prendre sur moi et le faire quand même? On dirait que toute la société est pro-allaitement et je comprends. Souvent, les gens me parlent et prennent pour acquis que je vais allaiter: «Tu vas voir, ça ne sera pas long que tu vas retrouver ta silhouette d’avant avec l’allaitement.» Combien de fois j’ai entendu cette phrase-là! Et quand je veux me renseigner sur nourrir au biberon, je feuillette mon encyclopédie de la grossesse et je remarque qu’il y a à peine 4 pages là-dessus VS une dizaine pour l’allaitement. Idem pour les sites Internet. Et partout, ça commence toujours par: «Même si l’allaitement maternel est ce qu’il y a de plus naturel» ou bien «Même si tous les spécialistes s’entendent pour dire que l’allaitement maternel est le meilleur choix pour la santé»…

Comment s’assumer et être à l’aise avec son choix alors qu’on se fait remettre constamment au visage ce dont on privera notre bébé et ce volontairement?

Au fil des semaines de ma grossesse, j’ai réussi à assumer mon choix. Fini les tabous:  J’ai décidé de ne pas allaiter. Ce n’est pas pour moi. Chaque femme prend ses décisions personnelles vis-à-vis son corps et voici la mienne. Maintenant, je ne me cache plus. Je dis que je n’allaiterai pas quand on me le demande et j’attends le regard rempli de jugement… qui ne vient pas! Jusqu’à maintenant, on respecte mon choix et ça me fait du bien. Il est certain que j’ai eu droit à quelques commentaires désobligeants… mais ça on ne s’en sortira jamais! 

Je crois que le plus important est de se respecter et de prendre des décisions qui nous font sentir bien.

Je ne donnerai peut-être pas de mon lait maternel à mon p’tit homme, mais je lui donnerai quelque chose d’encore plus important et que chaque maman peut offrir: de l’amour inconditionnel!

Et vous? Quel est votre rapport vis-à-vis l’allaitement?

Laurence M.

Envie de partager votre lecture?

Share on facebook
Share on email
Share on pinterest

À propos de l'autrice

Laurence Migneault

Laurence est la maman d’un adorable petit garçon. Elle adore mettre un petit brin de folie dans le quotidien familial! Elle se décrit comme une vraie maman Kodak: elle prend beaucoup de photos pour capturer tous les petits moments magiques. C’est une très grande fan d’Harry Potter!

À découvrir

Donner la vie

La courte histoire de mon très long récit...

J’avais peur d’accoucher. Je me sentais comme dans un dôme vide, hermétique, comme dans un espace sans repères. C’est quoi accoucher? Ça fait mal comment? Ça fait mal où? Je sais bien que tous les récits d’accouchement relèvent d’une expérience unique et personnelle, mais repenser au mien me fait un peu pâmer de rire, parce...


Cynthia Riel-Herbet24 septembre 2021
Donner la vie

Je n’étais pas prête à aimer autant

Dès que le test de grossesse est positif, on nous prépare à beaucoup de choses. On nous parle de la grossesse, de ce qu’il faut préparer pour l’arrivée du bébé, de ce qu’il faut mettre dans sa valise d’hôpital, de l’importance du peau à peau etc. Et également du développement du lien d’attachement...


Roxanne22 septembre 2021

Vivez l’expérience

En ligne et en boutique