J’ai (encore) peur d’accoucher

On entend souvent dire que le deuxième accouchement est plus rapide que le premier vu que «le chemin est fait». Mais on dirait que ça ne me rassure pas vraiment.

À ma première grossesse, j’essayais de ne pas penser à l’accouchement. L’idée de sortir un être humain de mon corps me terrorisait. Et l’idée de me faire couper le ventre pour une césarienne, encore plus.

Il faut dire que, dans la vie, j’ai toujours eu peur d’avoir mal. Quel que soit le type de douleur, je l’appréhende, et je stresse simplement à l’idée de devoir la ressentir. Alors, des contractions, un accouchement… OMD!

Mais le moment venu, mon corps a pris le contrôle. J’avais extrêmement mal, ça va de soi, j’étais quand même en train d’accoucher. Mais mon corps le gérait plutôt bien, même si je n’ai pas pu avoir la péridurale. Tout a été trop vite.

Et finalement, j’étais contente. En sentant chaque contraction, j’ai pu anticiper les moments de poussée et bien contrôler mon accouchement.

Nous sommes maintenant 2 ans plus tard… Ma tête et mon corps savent que je suis capable de supporter la douleur. Je l’ai quand même fait une fois. Mais j’ai encore peur.

Comme toujours, j’ai peur d’avoir mal. J’ai peur que quelque chose tourne mal. J’ai peur de devoir pousser pendant des heures. J’ai peur de devoir avoir recours à une césarienne. J’ai peur.

En naissant à 32 semaines, crevette 1 pesait seulement 4 livres. Ça passe bien un minuscule bébé de 4 livres…

Mais qui dit que crevette 2 sera aussi petite? Si elle naît plus tard (ce pour quoi nous faisons absolument tout), les chances sont qu’elle sera plus grosse, donc possiblement plus difficile à faire passer.

Mon corps s’adaptera, je le sais. C’est le miracle de la vie. Mais je crois que je ne serai jamais prête à ce moment.

Mon cerveau se souvient d’avoir eu mal, mais il ne se souvient pas à quel point. Je me souviens de la sensation de feu qui s’est emparée de mon corps à la première poussée, mais je ne me souviens pas de la douleur quand bébé est passé.

Je m’en souviens, mais je ne m’en souviens pas.

Alors, même si ce n’est plus entièrement nouveau, je n’arrive pas à me préparer à revivre la douleur de l’accouchement.

Je ne peux que croiser les doigts que tout se passe aussi bien et rapidement que la première fois…

Oh oui, je croise les doigts!

S. Karlett

Envie de partager votre lecture?

Share on facebook
Share on email
Share on pinterest
S. Karlett

À propos de l'autrice

S. Karlett

Créativité. Bonheur. Amour. Voilà l’essence de sa vie en tant que maman d’une adorable petite fille de 2 ans et d’une autre cocotte à venir très très bientôt. Jeune femme plutôt réservée, émotive (parfois un peu trop…) et très positive, elle adore se lancer dans mille et un projets qui font appel à son imagination!

À découvrir

Tricoter un humain

Quand vais-je accoucher?

Ne pas savoir quand on va accoucher, c’est stressant. J’imagine que ce l’est pour toutes les grossesses, même celles à terme, mais dans ce cas, tu sais que tu as environ 2 ou 3 semaines de jeu. Quand tu accouches une première fois à 32 semaines, je dirais que la deuxième fois, le stress fait […]


S. Karlett
S. Karlett26 avril 2021
Tricoter un humain

Ma bedaine ne me manque pas

Je dois vraiment pas être normale… La grossesse, c’est supposé être le plus beau moment, celui où le lien se crée, où les rêves prennent forme. Ce ventre qui s’arrondit, ce regard doux pose dans le miroir, tout est parfait à ce moment. On se trouve si belle, on a tellement hâte et pourtant, on […]


Gabrielle Robichaud22 avril 2021

Vivez l’expérience

En ligne et en boutique