J’ai eu un moment de faiblesse

Une maman, ça se doit d’être forte. D’être patiente. D’être douce. Une maman, ça se doit d’être parfaite… ou du moins, c’est ce qu’on se dit (ou ce que je me dis) presque tous les jours.

Mais l’autre après-midi, alors que ma deuz’ans était malade et donc très pleurnicharde et demandante, et que ma mini de 3 mois souffrait de coliques et pleurait parce que j’avais osé la déposer dans son transat, j’ai craqué.

J’ai eu un moment de faiblesse. Je n’étais ni forte, ni patiente, ni douce, ni parfaite.

Je me suis couchée en petite boule dans le milieu du salon, entre mes deux enfants en crise qui me réclamaient. Je me suis caché le visage. J’ai pris plusieurs respirations et j’ai pleuré. Quelques larmes. Seulement pour évacuer le trop-plein d’émotions dans mon cœur et dans ma tête.

J’étais dépassée.

Mais la plus belle chose du monde est arrivée à ce moment précis…

Ma grande fille d’amour a arrêté complètement de pleurer et s’est approchée de moi. Elle a posé sa petite main dans mon dos et m’a dit: «Est coyec maman?»

D’un seul coup, j’allais mieux.

Toutes les émotions négatives qui m’habitaient se sont évaporées. Comment faire autrement quand ma belle amour essaie de me réconforter de la sorte ?

Ce jour-là, j’ai eu un moment de faiblesse. Et ça m’arrive encore.

La plupart du temps, c’est lorsque je suis seule, dans mon lit, dans la douche… D’autres fois, c’est en berçant l’une ou l’autre de mes crevettes. Je laisse libre cours à mes émotions.

Heureusement, c’est rarement arrivé devant mes crevettes. Mais lorsque ça arrive, je me dis que ce n’est pas grave. Comme ma belle amour me l’a si bien montré, elle sera là pour me donner un gros câlin qui chassera tout le méchant, tout le négatif.

Je sais que je ne peux pas être parfaite. Et je réalise qu’avec deux enfants en bas âge, c’est carrément impossible. Je reste humaine. Une humaine avec énormément d’émotions (et d’hormones, on va se le dire).

Alors, petite maman, sois forte. Sois patiente. Sois douce. Avec tes enfants, mais avec toi-même avant tout.

Et petite maman, n’essaie pas d’être parfaite. Tes enfants t’aiment dans toute ton imperfection.

N’est-ce pas?

 

S. Karlett

Envie de partager votre lecture?

Share on facebook
Share on email
Share on pinterest
S. Karlett

À propos de l'autrice

S. Karlett

Créativité. Bonheur. Amour. Voilà l’essence de sa vie en tant que maman d’une adorable petite fille de 2 ans et d’une autre cocotte à venir très très bientôt. Jeune femme plutôt réservée, émotive (parfois un peu trop…) et très positive, elle adore se lancer dans mille et un projets qui font appel à son imagination!

À découvrir

Devenir parent

Culpabilité, quand tu me tiens!

D’aussi loin que je me souvienne, tu as toujours occupé une place BEAUCOUP trop importante dans ma vie. Pas facile de faire son petit chemin de bonheur, quand ta culpabilité te force à vouloir plaire à tout le monde. Puis, si tu as le malheur d’être déjà bien porté sur la culpabilisation, laisse-moi te dire […]


Marie-Soleil Fortin13 octobre 2021
Devenir parent

J’ai choisi de ne pas être stressée

Avoir un bébé change une vie. On doit s’adapter à une nouvelle réalité, un quotidien qui bascule, un horaire instable. Devenir parent peut être stressant. On tente de s’y préparer du mieux qu’on peut sans même savoir à quoi s’attendre. On achète des vêtements, des produits de soins, des jouets et tout plein...


Isabelle Caillé
Isabelle Caillé13 octobre 2021

Vivez l’expérience

En ligne et en boutique