J’ai n’ai eu qu’un seul amoureux et ça me suffit

Je n’ai eu qu’un amoureux et ça me suffit.

Mes parents se sont rencontrés ils avaient 16 ans, se sont mariés à 21 et m’ont eu à 23, ils n’ont jamais connu personne d’autre jusqu’au décès de ma mère après 35 ans de vie commune. Je me souviens très vivement, en grandissant, avoir répété à ma mère que je ne suivrai jamais son exemple, que j’allais vouloir plusieurs chums avant de me placer pour que je puisse comparer.

Durant mon secondaire, je n’ai pas eu la chance de comparer, en fait je n’ai pas eu de chance du tout…

Puis au cégep, j’ai rencontré le plus beau gars qu’il m’était donné de voir: cheveux noirs, yeux bleus perçants, athlétique… pile mon style. Toutes les filles ont tenté leur chance et quelle ne fut pas ma surprise lorsque c’est vers moi que son attention s’est tournée.

Il est devenu mon premier chum et je ne l’ai jamais lâché.

Qui aurait cru, en plus, que cet homme qui attirait le regard de tous, était aussi: serviable, poli, attentif et valorisait la famille, le respect et la confiance plus que tout au monde. Plus grosse surprise encore, je suis également sa première blonde.

Ça fait 12 ans que nous sommes ensemble, mariés depuis 5, parents de deux poupounes depuis 3 et, malgré les hauts et les bas, jamais je ne me verrais avec quelqu’un d’autre.

Est-ce que les papillons sont aussi présents que lorsque je l’ai vu pour la première fois entre deux rangées de casiers? Bien sûr que non, les papillons ont évolué, ils se sont transformés en petite flamme sécurisante qui réchauffe ton corps tout entier la nuit. Qui t’apporte une petite sensation de bien-être constante dans ta vie et qui s’enflamme passionnément quand nos corps se rencontrent.

Est-ce que quand je regarde des films romantiques ou que mes amies me racontent toutes leurs escapades plus rocambolesques les unes que les autres je n’ai pas une petite pointe de curiosité? Que j’aimerais ça revivre la passion que l’on partageait à nos tout débuts? Évidemment, lui aussi d’ailleurs, je le sais parce qu’on s’en parle, on se parle de tout avec respect, écoute et honnêteté.

Il n’est même plus mon meilleur ami, il est une extension de mon corps, mon cœur et mon âme.

Ça prend du temps bâtir quelque chose de solide comme ça et ça prend de la chance pour tomber sur la personne parfaite pour toi aussi tôt dans une vie. Certains la rencontre à 60, d’autres à 32 et d’autres encore à 16 ans.

S’il y a une chose que j’ai apprise, c’est que quand un amour comme ça frappe à notre porte, on laisse faire les paroles de jeunes adolescentes en rébellion féministe et on décide qu’un seul amoureux pour toute une vie ça peut être amplement suffisant.

Joannie O.

Envie de partager votre lecture?

Share on facebook
Share on email
Share on pinterest

À propos de l'autrice

Joannie Ouellet

Athlète de CrossFit et de bonne bouffe, Joannie est toujours en quête d’équilibre. Maman de deux cocottes de moins de trois ans, elle tente maintenant de trouver l’équilibre dans sa vie personnelle et professionnelle. Par chance, elle a un petit côté germaine qui l’aide à tenir le cap.

À découvrir

Devenir parent

La vengeance est un plat qui se mange froid

La personne qui a inventé l’expression «dormir comme un bébé» n’était définitivement pas un parent. Depuis plusieurs semaines, ma blonde et moi nous nous battons afin d’endormir notre fils dans son berceau, sans le prendre dans nos bras. Je n’ai jamais eu à faire quelque chose d’aussi compliqué de toute ma vie. C’est à se...


Devenir parent

Le présent, c’est aujourd’hui...

«Cessez d’attendre le moment parfait, prenez le moment que vous avez et rendez-le parfait.» – Rihanna Aujourd’hui, j’ai envie de vous rappeler qu’aucune vie n’est parfaite, qu’aucun bonheur n’est parfait. Mais au-delà des victoires, au-delà des échecs… tout ce qui compte au final, c’est la leçon apprise. Tout ce qui...


Mylène Gosselin17 mai 2022