JE M’EXCUSE DE NE PAS ÊTRE PARFAITE

Je m’excuse de ne pas être parfaite. Je m’excuse de ne pas être aussi attentionnée qu’à l’habitude. Je m’excuse de ne pas être moi-même, alors que mon corps ne répond plus de moi, mais plutôt de ce petit être minuscule, mais ô combien puissant qui est en train de se former dans mon ventre.

Vivez l'expérience Agatha
En ligne ou en boutiques
Magasiner

Je m’excuse de manquer de patience. Je m’excuse de ne pas vouloir me coller parce que j’ai l’impression de vivre à l’extérieur de ma personne.

Chaque parcelle de mon corps est lourde et épuisée. Chaque mouvement me demande un effort surhumain.

Chaque toucher me donne comme une décharge désagréable qui passe de ma peau au plus profond de moi.

Je m’excuse de ne plus prévoir tous les soupers. Je m’excuse de ne plus préparer tes lunchs avec de petites collations faites à la main. Je m’excuse de traîner ma liste de choses à faire pendant un mois. Je m’excuse de ne pas avoir passé l’aspirateur depuis 3 mois parce que la simple idée de sortir l’appareil, de le brancher, de le passer et de le ranger me décourage.

Je m’excuse d’être distante. Je m’excuse de pogner les nerfs à rien. Je m’excuse de faire les choses plus lentement. Je m’excuse de changer d’idées toutes les minutes.

Je m’excuse, mais sache que j’essaie. J’essaie de combattre la fatigue. J’essaie d’être souriante. J’essaie d’être présente pour toi et pour la crevette.

Même si je suis épuisée, j’essaie de puiser un tout petit peu d’énergie pour préparer une fournée de biscuits, un rosbif et un pain aux bananes pour te faire plaisir.

J’essaie de jouer avec notre cocotte assise par terre. J’essaie de ranger les jouets qui traînent un peu partout avant d’aller me coucher. J’essaie de tout prévoir pour la crevette.

J’essaie vraiment très fort d’être la maman et la femme à laquelle vous êtes habitués. J’ai juste besoin d’une petite sieste ou deux (ou trois) pour y arriver.

Je m’excuse, et en même temps, je te remercie.

Merci d’être plus patient avec moi. Merci de m’aider à tout faire dans la maison. Merci d’en faire deux fois plus que d’habitude pour me permettre d’en faire moins.

Merci, tout simplement.

S. Karlett