Je pensais vouloir un garçon

Quand l’idée d’avoir des enfants se concrétisait dans ma tête, je m’imaginais quelle forme pourrait avoir ma famille de rêve. Je me disais que je voulais 3, peut-être 4 enfants. Je me disais que j’aimerais bien que le premier bébé soit un garçon pour avoir le cliché du grand frère protecteur. Je souhaitais également avoir des jumeaux, parce que leur complicité est tellement forte et belle à voir. 

Vivez l'expérience Agatha
En ligne ou en boutiques
Magasiner

Nous voilà 3 ans plus tard et je suis l’heureuse maman de 3 filles.

À ma première grossesse, lors de mon échographie de 20 semaines, on m’a appris que j’attendais une fille.  Moi, qui espérais un garçon, j’anticipais une mini déception si j’apprenais que j’allais avoir une fille, mais ce fut tout le contraire.  J’étais super heureuse d’apprendre que j’aurais une fille. On aurait dit que j’étais soulagée. Peut-être que le soulagement venait du fait que l’échographie m’annonçait un bébé en santé mais je pense que c’était un peu plus que ça. Je pense qu’au fond de moi, c’était une fille que je voulais mais que ma tête me disait autre chose.

À mon deuxième bébé, j’allais certainement être heureuse peu importe le sexe, mais j’espérais une fille pour l’aspect pratique. 

Comme on avait déjà tous les vêtements et accessoires, il était évident pour moi que ça simplifierait notre vie et que ça allègerait un peu les dépenses. Malgré que je verbalisais cela, les gens me souhaitaient quand même un garçon, parce que t’sais, j’aurais «le couple».

À mon troisième bébé, je me suis demandé si j’avais une préférence. 

La réponse m’est venue rapidement: j’aime être une maman de filles. J’aurais été heureuse d’avoir un garçon, mais l’idée d’avoir une troisième fille m’amenait un bien intense.

Après 3 enfants, notre famille est officiellement complète. Nous avons 3 filles et cela me convient parfaitement. Je n’aurai pas eu de garçon et cela ne me dérange pas. Je n’ai pas de deuil à faire ni de déception à gérer. Je crois que la vie m’a donné ce qui allait bien avec la mère que je suis. Qui sait, peut-être qu’une de mes filles m’apprendra un jour qu’elle est un garçon et que j’aurai alors ce garçon dont tout le monde me souhaitait l’arrivée. 

Oui, le sexe de bébé c’est du superficiel. 

On le sait tous que l’important c’est un bébé en santé. On le sait tous aussi que l’amour d’une mère c’est plus fort que l’envie d’avoir une fille ou un garçon. On sait surtout que nous n’avons pas le contrôle sur le sexe du bébé. Mais t’sais, on va se le dire, c’est le fun de rêver pendant qu’on est enceinte. C’est le fun de s’imaginer ce que sera notre vie quand nous aurons notre bébé avec nous… Et le sexe du bébé n’est qu’un sujet parmi tant d’autres auxquels on peut rêver.

Marie-Laurence L.