La douance à coeur ouvert (partie 1)

Je me suis longuement questionnée sur la présentation idéale pour vous parler de la douance et tout ce que cela implique dans la vie de ces petites bêtes extraordinaires et leur famille. J’en suis venue à la conclusion que ce n’était pas aussi simple! De la même façon, je suppose qu’il est difficile pour quelqu’un qui vit avec un enfant handicapé ou TDAH ou atteint d’une maladie chronique d’expliquer sa réalité et son quotidien.

La douance se vit à tous les jours, parfois dans la simplicité, l’émerveillement ou la complexité, mais toujours avec beaucoup d’intensité.

C’est donc dans la franchise, sans explication et «bla bla» scientifique que je vous dresse un portrait de la douance, notre portrait, car toutes les familles sont différentes et la vivent à leur façon.

Il y a chez nous trois petits êtres magnifiques, sans diagnostic particulier, mais avec des soupçons assez forts, l’une a 8 ans, l’autre a 5 ans (avec un diagnostic de dyspraxie verbale légère et retard moteur léger) et la dernière n’a que 2 ans (on ne sait pas où l’avenir la mènera, mais souvent ils sont tous faits sur le même moule!). Si vous passez chez nous sans vous annoncer, soyez à l’aise de les voir se balader en sous-vêtements, du matin au soir, hiver comme été. Le combat d’un matin pour s’habiller est semblable à une reconstitution d’un champ de bataille, donc au lieu de mettre mon chapeau d’officier, je préfère la fleur dans les cheveux.

Ces êtres magnifiques ont une douce voix que nous avions si hâte d’entendre, mais dont nous rêvons maintenant de trouver la manette de contrôle.

Du matin (parfois un peu trop tôt) au soir, leurs voix s’élèvent et ne s’éteignent jamais (si c’est le cas, ils sont malades, ou endormis, et encore là!). Cette musique est tout de même agréable à nos oreilles, mais lorsqu’ils parlent depuis leurs 5 mois, on cherche du répit partout. Si vous avez besoin de jaser, on vous les prête, mais attention, les trois à la fois pourraient créer un léger, voire intense, bourdonnement à vos oreilles!

Ces petits nudistes trimballent partout leurs livres documentaires préférés afin d’en discuter avec les adultes et de les piéger avec leurs questions.

Comment réagit le potassium dans l’eau? Quelles sont les origines de la lune? À quoi sert le foie? Impossible d’avoir un repas bien simple sans parler de catastrophes naturelles, de la mort, de religion, de pays ou de l’obsession du moment (là on vit dans le monde de Harry Potter depuis un peu trop longtemps!). Et le scénario se répète quand vient le soir! Comment on différencie le ver de terre mâle de la femelle? Il est où grand-père maintenant qu’il est mort? L’amour continue après la mort? Impossible de dormir sans la réponse… Bien sûr, tout le monde s’endort en pensant à ce genre de questions, surtout à 5 ans… Et ça, c’est lorsqu’ils acceptent de dormir! Quand à 16 mois ton enfant a plus d’énergie que toi, tu commences à te poser des questions! Le répit tant attendu n’est pas juste au niveau du silence, mais aussi des moments de repos qui ont rarement existé avec trois enfants: après l’âge de 2 ans, on oublie les siestes: la vie est trop courte pour eux et il y a bien trop de choses à voir!

Leurs émotions sont parfois d’une telle intensité qu’on croirait qu’ils ont tué quelqu’un lorsqu’ils éclatent en sanglots.

Un toutou abandonné dans la rivière entraîne plus de larmes qu’une coupure aux pieds. Malheureusement, choisir un film ou un livre est aussi difficile qu’une dissertation universitaire! Celui-là est trop réaliste, numéro 1 va penser qu’un volcan se formera dans notre ville, celui-là est trop cruel, ça fera pleurer numéro 2, car le petit garçon est méchant avec son ami, celui-là pourrait faire de la peine à numéro 3 car Winnie pleure… On arrive quand même à pouvoir écouter des documentaires sur le système solaire, le corps humain, les animaux, mais cela apporte son lot d’inquiétudes comme l’explosion possible du soleil. Ouf…

Lire la partie 2.

Nathalie L.

Envie de partager votre lecture?

Share on facebook
Share on email
Share on pinterest

À propos de l'autrice

Nathalie Larocque

Les pyjamas, les mains sales, les bisous collants, les cris, les dégâts: voici le quotidien de cette maman comblée de trois enfants âgés entre 2 et 8 ans. Nathalie est maman à la maison, suit des cours universitaires, travaille à l’écriture d’un roman et fait également l’école à la maison.

À découvrir

Être une famille

Chères mamans…

Qu’elle ait donné naissance physiquement ou avec le cœur, qu’elle soit présente depuis la naissance ou par union, qu’on y ajoute «belle» ou «grand», une maman pense toujours à ses petits poussins. Qu’elle ait été maman cinq fois ou une seule fois, qu’elle ait bercé un court instant cet enfant envolé trop tôt, qu’elle...


Être une famille

Jamais deux sans trois: bienvenue minou!

C’est fait, notre petite famille s’est agrandie de nouveau. Notre adorable duo de minets est devenu un super trio, à la grande joie des enfants et de la mienne (et au grand désespoir de mon chum). Après plusieurs semaines de recherches… Bingo! Nous avons trouvé la petite chatte parfaite pour se joindre à notre clan. […]


Valérie Harper5 mai 2021

Vivez l’expérience

En ligne et en boutique