La fois où…

Les enfants sont une source inépuisable d’anecdotes. Plus ma fille grandit, plus elle nous offre des moments hilarants sur des plateaux d’argent (pour contrebalancer les moments où on s’imagine la laisser sur le bord du chemin tellement elle nous exaspère). Je vais donc vous partager quelques-uns de ces petits moments inoubliables…

Vivez l'expérience Agatha
En ligne ou en boutiques
Magasiner

La fois où elle a pété dans sa bouche

Ma fille a été un de ces bébés qui ne rotaient jamais. Les rots on a rapidement abdiqué, on avait beau lui taper dans le dos pendant une demi-journée aucun son n’en sortait. C’est donc à la garderie qu’elle a entendu pour la première fois l’existence du son du rot (gracieuseté d’un ami de garderie). Par contre elle ne savait clairement pas comment l’appeler. Un matin, alors que nous écoutions une émission paisiblement, ma fille a lâché un énorme rot. J’ai même sursauté.

Elle m’a alors regardé d’un air très amusé en me disant «Maman! J’ai pété dans ma bouche!».

Je dois avouer que j’ai dû la rire un bon 30 minutes. Après avoir repris mon souffle, j’ai bien sûr pris le temps de lui expliquer la différence entre un pet et un rot…

La (les) fois où je n’ai pas pesé mes mots

Bon je vais être un être honnête, je suis une fille qui a un langage parfois un peu «brut». Autrement dit, j’ai tendance à lâcher des sacres. Mon mea culpa est maintenant fait. Je pensais à tort que le tout ne viendrait pas aux oreilles de ma fille. Tsé quand tu vis dans le déni…

Un matin, alors que j’étais en train de préparer le déjeuner, ma fille jouait avec sa poupée dans le salon. Ladite poupée semblait lui causer quelques problèmes et refusait de manger son bol de céréales. Ma fille décida alors que c’est assez et lui retira son bol, lequel elle échappa au sol.

À ce moment précis, accompagné du bruit du bol sur le sol, j’entends très clairement un “ha bin caliss!”.

Je vous garantis que ça saisie! Cela a pris un bon moment avant de lui faire comprendre que ce mot n’était pas un mot à utiliser en aucune circonstance. Je touche du bois, elle semble enfin avoir oublié son existence…

La fois où mes paroles se sont encore retournées contre moi

Je suis toujours ébahie de constater à quel point ces petites bêtes-là sont des éponges. Ma fille est présentement dans la Ô combien interminable phase du «POURQUOI». J’ai beau essayer de trouver des façons de tout lui expliquer, il y a des choses qui demeurent hors de mon contrôle ou de mes connaissances (genre pourquoi le ciel est bleu ou que le soleil fait dodo).

Donc il m’est arrivé de simplement lui répondre «parce que c’est la vie». Puis est venu le moment fatidique du retour de balancier. Alors que je demandais à ma fille de m’expliquer la raison d’un geste qu’elle avait commis, elle m’a simplement répondu «parce que c’est la vie!». Ha bin! V’lan dans les dents! Je n’ai rien trouvé à répondre et je me suis détournée pour cacher mon fou rire.

La fois où il y avait un intrus dans notre bain

Pour finir, je vous partage une histoire quand même assez intime. J’ose espérer que ma fille ne m’en voudra pas plus tard….

C’était un soir de semaine tout ce qu’il y a de plus normal. J’ai l’habitude de prendre mon bain avec ma fille depuis qu’elle est petite. C’est en quelque sorte notre petit moment à nous. Ma fille jouait paisiblement dans le bain et mon regard s’est détourné quelques secondes. Quand mes yeux sont revenus sur ma fille, j’ai alors aperçu une forme plutôt vague et inconnue qui flottait en surface du bain. La fille nerveuse que je suis n’a pu retenir le cri de surprise que cette chose inattendue provoqua.

C’est au même moment que j’ai réalisé qu’il s’agissait en fait d’un petit caca qui s’était évadé faute de contrôle de ma petite puce.

Mais le mal était fait. Ma fille arborait une jolie binette de panique totale. Le tout ne s’arrêta pas à une crise de larmes, mais ma fille se transforma soudainement en un genre de chat qui tentait de grimper le plus haut possible sur moi pendant que je tentais désespérément de repousser du pied l’indésirable qui venait perturber notre moment mère-fille. C’est à bout de souffle que j’ai appelé papa à l’aide et que celui-ci a attrapé de justesse ma fille qui se jetait littéralement en dehors de la baignoire.

Bien évidemment, j’oublie d’autres situations et il m’en reste encore beaucoup à vivre, mais je suis aussi curieuse de vous lire.

Et vous, avez-vous des anecdotes à partager?

Patricia LC.