La loupe que t’apporte la parentalité

Devenir parent, c’est s’extasier devant de petites choses qui nous semblaient anodines auparavant; se lever passé 7h00, manger chaud, la fleur cueillie par ton enfant, la santé, etc. Je l’écrivais dans un article précédant la maternité a rendu le beau plus beau. Jusqu’ici c’est merveilleux.

Vivez l'expérience Agatha
En ligne ou en boutiques
Magasiner

L’envers de la médaille c’est qu’on dirait que le laid est plus laid aussi.

D’un côté, on lâche prise sur une multitude d’éléments devenus plus ou moins importants. De l’autre, devenir parent m’a fait voir des éléments sur lesquels je n’aurais pas porté mon attention. Notamment, au niveau des valeurs véhiculées. Que ce soit la famille, des amis, des collègues de travail ou les multiples publicités, je me rends compte à quel point qu’en tant qu’enfant, tu es une éponge et te construis à travers tout ce brouhaha. Dans une ère de diversité, d’ouverture d’esprit et surtout de changement, il y a, malheureusement, encore beaucoup de chemin à faire. En tant que nouveaux parents, je crois que cela nous appartient. Nous créons la société de demain, aussi bien le faire comme il faut! 

Mon mari et moi discutons depuis toujours de nos valeurs communes et moins communes.

Avant même de devenir parents, nous nous questionnions sur ce que nous désirions leur transmettre (et aussi les épargner). Nous avons des familles différentes qui ont toutes les deux de magnifiques éléments à transmettre à nos enfants, mais également des aspects que nous aimerions éviter. L’éducation est un défi de taille et plus nous sommes confrontés à la réalité, plus il semble grand. Mes oreilles silent parfois à l’égard de certains propos, mais ne pas déclencher une guerre en le nommant peut être assez délicat.

La parentalité est définitivement un work in progress.

Se questionner, voir plus loin, réaliser l’impact de nos gestes et paroles sur nos enfants. Comme mentionné, elle nous fait vivre de magnifiques moments, mais également elle me fait m’arrêter plus souvent sur ce que je croyais considérer comme des détails. C’est souvent nommé, on devient plus sensible quand on est parent, mais de prendre conscience du monde dans lequel on vit avec ses incompréhensions et ses injustices c’est autre chose. Avec mon travail, j’avais tendance à ignorer les nouvelles. C’est terminé, je ne peux plus me mettre la tête dans le sable. Comme adulte construite et solide, ça va, mais pour mes enfants, non!

Comment gérer ce à quoi nous ne nous identifions pas tout en restant ouverts d’esprit avec notre entourage? 

Marjorie C-H