La maternité, ça fait peur un peu

Bien que la maternité puisse représenter un défi pour plusieurs, c’est là que j’y retrouve ma paix. Je suis triste d’annoncer que je ne suis toujours pas maman à ce jour… Si vous saviez comme ce rôle m’apporte un sentiment aigre-doux.

Aigre, comme le fait de penser que je dois bâtir une carrière, une sorte d’empire avant de pouvoir m’offrir le rôle d’être maman.

Doux, c’est ce que je ressens quand je pense qu’un jour, j’aurai la chance de porter une petite boule d’amour dans mon ventre.

Aigre, en pensant à tous les petits accomplissements que je vis sans enfant. J’aimerais pouvoir penser qu’il ou elle serait là pour me voir m’épanouir dans plusieurs sphères de ma vie.

Doux, ce que je ressens en me disant qu’un jour, je pourrais passer du statut «en couple» à «en famille».

Je me compte si chanceuse de pouvoir être certaine d’une chose à mes 22 ans, je ne parle pas ici de ma future carrière, ni de ma future maison, mais bien le rôle de maman qui me colle à la peau.

Étant tout jeune, lorsque quelqu’un me posait la question si angoissante: «Heille, ma belle Ophé, tu penses faire quoi plus tard toi?». J’avais toujours comme réponse: «Je vais être maman.». C’est le genre de question qui ne me rendait aucunement mal à l’aise, car j’avais toujours une réponse claire.

Je me considère des plus chanceuses.

J’ai mon fiancé, celui que j’attendais, notre maison, notre chien, mais zut! Toujours pas de bébé. Est-ce que c’est mal de croire que l’on a un seul rôle précis dans la vie? Et si moi, c’est d’être maman? Pourquoi est-ce que je dois me pousser à faire une carrière qui ne saurait jamais autant me combler?

C’est beau la maternité, j’aimerais pouvoir la vivre bientôt.

 

Ophély R.

Envie de partager votre lecture?

Share on facebook
Share on email
Share on pinterest

À propos de l'autrice

Ophély Ratté

Passionnée par les chiens et amoureuse de tous les bébés qu’elle puisse croiser, Ophély attend le bon moment pour porter le chapeau de «maman». Récemment diplômée en enseignement préscolaire primaire, éducatrice en CPE auparavant, elle sait que l’enfance est partie intégrante de sa vie.

À découvrir

Tricoter un humain

Mon guide de survie pour les premiers pas en...

Je ne me considère pas comme une professionnelle de l’infertilité, du processus ou une psychologue. Je ne suis qu’au début du processus de consultation et certaines personnes y sont depuis des années, mais je crois qu’en deux ans d’essais, j’ai retenu quelques trucs et conseils que j’aurais aimé connaître dès le départ....


Catherine Gendron14 octobre 2021
Tricoter un humain

Monsieur L.

À l’aube de mes 6 mois de grossesse, je me retrouve beaucoup à réfléchir. À réfléchir sur ce qui s’en vient pour nous. Des fois, je m’assois dans la chaise berçante où j’ai si hâte de te bercer et je pense. J’écoute toutes ses chansons que j’ai si hâte de te fredonner. Je me dis […]


Vivez l’expérience

En ligne et en boutique