La neutralité des genres

Un de nos petits plaisirs de parents pendant la grossesse, c’est de s’imaginer ce qui se cache dans la bedaine. Nous avions, d’un accord commun, décidé de ne pas connaître le sexe de notre bébé en formation. Nous l’avons fait pour plusieurs raisons.

Nous voulions évidemment vivre l’expérience de la surprise à la naissance de notre poupon.

Site Web OUVERT
Nous sommes là!
Mise à jour COVID-19

Une rencontre sous toutes ses coutures, sous tous les angles. Se faire des gageures de couple. On a la même idée ou non? Même «feeling» ou non? Tout ce qu’on souhaitait au fond, c’était un beau bébé en pleine forme.

La raison principale de notre choix était également liée à notre envie de neutralité.

Notre envie de ne pas catégoriser notre bébé de bleu ou de rose. Que ce qui allait servir pour notre premier fasse aussi pour notre deuxième. On ne voulait pas de catégorie fille/garçon. De toute façon, qu’on se le dise, habillée en rose des pieds à la tête, les gens vont quand même nous demander si c’est une fille ou un garçon… expérience vécue… aussi bien y aller avec le jaune ou le violet à la place!

Nous avions envie de trouver des prénoms, se faire une petite liste et choisir sans se mettre de pression.

Pas que l’opinion des autres ne nous intéresse pas, mais on avait envie de paix et de non-jugement pour cette étape. Les idées de tout le monde, bien que belles et bien intentionnées, ne sont pas les nôtres. Quand tu annonces que ce sera un bébé identifié à la naissance, les gens sont plus réticents à le nommer on dirait. Alors, ça nous a laissé le temps et le plaisir de penser. En prime, on gagnait du temps au bébé suivant par la récupération du prénom non utilisé. Ça nous permettait de lui inventer des mots doux bien à lui/elle. J’ai compris avec ma plus vieille que je ne pouvais pas appeler son petit frère minou… parce que minou c’est elle! Alors on butine de petits mots doux à petits mots doux.

Bien sûr on était curieux.

Bien sûr on avait très hâte de savoir si on avait un petit masculin ou une petite féminine à aimer. Tout ce qu’on voulait, c’était un bébé en santé. Pour le reste, détail, détail, détail.

Vous savez quoi? Et bien c’est la meilleure décision qu’on pouvait prendre, pour nous.

Expérience que positive. Oui on a eu des cadeaux genrés à la naissance, on s’en doutait bien de toute façon, mais c’était parfait comme ça! Et comme on ne change pas une formule gagnante, on répète l’expérience pour les prochains. Au grand désespoir de notre entourage!

À dans 9 mois bébé surprise!

Emmanuelle