La non-routine de la petite deuxième

Je ne sais pas pour vous, mais chez nous, la routine est hyper importante. Demandez à mon mari… Quand j’ai commencé à mettre en place la routine de ma première, si on sortait, on devait être rentrés à 19 h tapantes.

Je tenais mordicus à suivre chaque étape de la routine. Je voulais faire les choses bien et efficacement. Pour mon bébé, mais pour moi aussi.

Et honnêtement, ça n’a pas été trop dur. Tout s’est placé naturellement et la routine a évolué au rythme du développement de ma crevette.

Avec un deuxième bébé, on va se dire les vraies affaires… c’est bien différent (ici, je suis polie, parce qu’en fait, c’est vraiment, mais vraiment de la schnoute)!

J’essaie de faire la même chose qu’à ma première, mais c’est impossible.

J’aimerais bien pouvoir apprendre à ma petite dernière à s’endormir seule… Mais comment veux-tu que je le fasse sans qu’elle pleure et réveille sa grande sœur qui dort d’un sommeil plus ou moins dur dans la chambre d’à côté?

J’aimerais bien suivre un horaire de siestes stable.

Mais c’est plutôt difficile quand je dois aller conduire la grande à la garderie le matin, et donc que bébé s’endort dans la voiture. Ou quand je dois repartir en plein après-midi pour la garderie, ou que ma tornade de deux ans et demi rentre constamment dans la chambre de bébé quand j’essaie de la coucher pour sa sieste d’avant le souper.

J’aimerais bien faire une belle routine du dodo.

Mais avec papa qui travaille sur des horaires atypiques, je suis la moitié du temps seule avec les deux cocottes. La routine ne peut naturellement pas être la même quand nous sommes deux adultes versus une seule pour deux enfants.

J’aimerais bien. J’essaie d’apporter autant de stabilité à ma petite crevette qu’à ma grande au même âge. Mais notre réalité n’est plus la même.

La première fois, je n’avais qu’un bébé. Je pouvais lui accorder 100 % de mon temps et de mon attention. Toute mon énergie était concentrée sur elle.

Cette fois-ci, mon attention, mon temps et mon énergie sont divisés en deux. Alors je n’y arrive pas, ou du moins, pas aussi bien.

Je trouve ça dur. Pour une maman qui accordait autant d’importance à la routine et qui croit fermement que ça fait une grande différence dans la vie de mes enfants, ça me crée un peu d’anxiété de ne pas réussir à mettre en place une routine saine pour mon bébé.

Je ne suis pas la première à avoir deux enfants. Alors je sais que je vais finir par trouver le rythme qui convient à tout le monde…

Mais comment y êtes-vous arrivées, chères mamans?

 

S. Karlett

Envie de partager votre lecture?

Share on facebook
Share on email
Share on pinterest
S. Karlett

À propos de l'autrice

S. Karlett

Créativité. Bonheur. Amour. Voilà l’essence de sa vie en tant que maman d’une adorable petite fille de 2 ans et d’une autre cocotte à venir très très bientôt. Jeune femme plutôt réservée, émotive (parfois un peu trop…) et très positive, elle adore se lancer dans mille et un projets qui font appel à son imagination!

À découvrir

Être une famille

J’ai peur de te voir grandir

Aujourd’hui, mon petit cœur, j’ai eu un «feeling» qui m’a fait peur. Je te regardais aller, à faire à ta tête sans jamais t’arrêter, à vivre dans ta bulle sans porter attention à mes paroles. Tu n’écoutais pas les consignes. En fait, tu ne semblais même pas m’entendre. Tu courais comme si tu venais de […]


S. Karlett
S. Karlett20 janvier 2022
Être une famille

Ton nouveau rôle de grand frère

La vie à 4 est une nouvelle dynamique depuis maintenant quelques mois. Une petite princesse est venue s’ajouter à l’équation, au grand plaisir de tous, mais en apportant quelques difficultés pour toi mon grand garçon, et je te comprends. Je comprends que tu souhaites parfois vouloir être seul dans ton monde, sans avoir ta petite...


Geneviève Fortier17 janvier 2022

Vivez l’expérience

En ligne et en boutique