La simplicité de mon bébé d’été

Au Québec, on est fait rough. Chaque année, on passe par quatre saisons bien distinctes et on s’adapte. L’automne, c’est beau, c’est douillet. L’hiver, on aime la neige, mais c’est beaucoup d’organisation en vêtements et en équipements. Le printemps, c’est le renouveau et on se sent léger. Mais que dire de l’été!

L’été, c’est la saison où tout devient simple. La vie est belle, il fait chaud, on sort en gougounes et on se sent bien. Je ne sais pas pour vous, mais l’été on dirait que je deviens une autre version de moi-même. Une version détendue qui écoute du reggae, qui mange végé et qui ne se complique pas la vie.

Lorsque j’ai appris que j’étais enceinte et que j’allais accoucher en juin de ma première, j’étais fébrile, mais pas stressée.

Je me disais justement que tout est si simple l’été, je vais bien m’adapter. Mon chum est dans le même bateau, il porte des chemises hawaïennes.

Blague à part, un bébé d’été c’est facile. Je ne parle pas du tempérament du bébé, mais plutôt de l’organisation autour du bébé d’été. Sac à couches, poussette et nous voilà partis en pique-nique.

C’était notre premier et on ne savait pas à quoi s’attendre. Passez des nuits debout, la fatigue accumulée, l’adaptation à la nouvelle routine.

On a pris le temps de sortir de l’hôpital et défaire nos valises, et sans pression on s’est forcés à sortir.

Il était beaucoup trop facile de rester dans notre fatigue à la maison et dormir avec le bébé à journée longue.

On aime le plein air, on aime les gens, on avait besoin de sortir.

On s’est donc fixé comme objectif de sortir un jour sur deux. Une journée à la maison avec bébé pour se reposer et l’autre journée, on allait visiter des amis, faire de la piscine à tour de rôle, aller au parc, bref une multitude d’activités familiales.

On a toujours respecté le rythme de bébé, dans le sens où quand ça n’allait pas, on ne la forçait pas à sortir. Mais parfois, quand les crises sont interminables, ça fait du bien de voir des adultes qui ont juste envie de bercer ton bébé. On se laissait gâter par de l’aide autour de nous.

On a profité de notre été, on a sorti notre bébé qui aujourd’hui aime le monde et aime découvrir de nouveaux endroits. Notre petite exploratrice s’est bien adaptée à travers nos sorties.

Bien hâte de voir la réalité inverse avec bébé 2 qui arrivera en janvier.

Et vous, chers parents, quelle est votre saison de naissance préférée?

 

Isabelle C.

Envie de partager votre lecture?

Share on facebook
Share on email
Share on pinterest
Isabelle Caillé

À propos de l'autrice

Isabelle Caillé

Isabelle estime beaucoup sa famille. Entourée de ses proches, elle se sent comblée. Elle est une passionnée dans tout ce qu’elle entreprend. Il est difficile pour elle de rester en place. Elle a toujours plusieurs projets en même temps. Elle rêve d’un jour ouvrir son café boulangerie.

À découvrir

Donner la vie

Pourquoi se préparer à une naissance (et...

À quoi servent les cours prénataux quand chaque naissance est unique? J’entends souvent dire les gens que cela ne sert à rien puisqu’on ne sait jamais comment ça va se passer. Ou j’entends souvent aussi: «On verra rendu là». Et bien justement, le fait de se préparer nous permet que cela se passe comme on […]


Donner la vie

Allaitement en tandem

Écoute, avant de devenir maman, je ne savais même pas que ça se pouvait allaiter 2 enfants en même temps, qui ne sont pas des jumeaux. Je n’avais jamais entendu parler de ça. Je croyais même que, quand on tombait enceinte d’un autre enfant, on devait sevrer le premier. Et puis dans un groupe de […]


Vivez l’expérience

En ligne et en boutique

Les plus consultés