Le fais-tu baptiser?

Ceci n’est pas un débat sur la religion en général. Je ne crois pas qu’il y ait une religion meilleure ou pire qu’une autre. Je ne crois pas qu’une personne est naïve de croire en quelque chose. En fait, je crois que tout le monde a droit à ses croyances et au respect. Pour ma part, comme ce texte vous le dira, je ne crois ni ne pratique aucune religion, d’où le fait que le baptême de mes enfants n’a pas été un automatisme et qu’il a généré un long questionnement chez moi. S’il s’agit d’un sujet délicat ou inconfortable pour vous s’il vous plaît, respectez-vous et respectez les autres. Merci!

Quand ma mère est venue au monde il y a un peu plus de cinquante ans, ma grand-mère ne s’est jamais posée la question. C’était décidé pour elle. Elle venait d’une famille de bons catholiques et elle avait été endoctrinée à croire que c’était LA SEULE chose à faire. Elle n’allait pas laisser son enfant vivre dans le péché.  Aujourd’hui, nous vivons dans un monde bien différent, dans un monde où l’Église catholique va de scandale en scandale et où l’institution semble plus désuète que jamais, la question du baptême en devient une plus complexe qu’on le croit. 

Vivez l'expérience Agatha
En ligne ou en boutiques
Magasiner

Quand mes enfants sont nés, je me la suis posée cette fameuse question et je me la suis faite poser souvent aussi.

Premièrement par ma grand-mère, qui continue malgré ses 85 ans à marcher jusqu’à sa petite église pour la messe tous les matins à 9h00. Elle sait très bien que je ne vais qu’à la messe de minuit et encore c’est quand elle m’y oblige. Je n’ai rien contre la religion, en fait je n’y pense pratiquement jamais. J’aime les églises, je les trouve jolies. J’aime l’odeur des chandelles et de l’encens qui y brûlent. J’aime les longues cérémonies un peu étouffantes qui me rappellent Noël et mon enfance. Je ne suis pas malheureuse dans une église, mais je n’y vais jamais. Alors pourquoi est-ce que je devrais faire baptiser mes enfants? Pour la tradition? Pour faire plaisir à ma grand-mère?

Puis c’est mon frère qui m’a posé la question: « quand est-ce que tu le fais baptiser? »

Sa motivation à lui était moins grandiose que celle de ma grand-mère elle était un peu plus égoïste, mais je la comprenais très bien. Il voulait être parrain et pour être un parrain officiel, il faut une cérémonie officielle. Le baptême lui donnerait un titre spécial auprès de mes enfants, il n’est pas du tout religieux, mais il a toujours beaucoup aimé son parrain, notre oncle, qui est décédé beaucoup trop jeune. Il voulait la chance de vivre ce lien-là à son tour avec son neveu et sa nièce. Pour lui c’était important. Alors est-ce que je devais faire baptiser mes enfants pour le plaisir d’entendre mon punk-rocker de frère renoncer à Satan en leur nom à l’Église? Pour laisser mon frère avoir un lien particulier avec eux?

Je me suis demandée ce que mon propre baptême voulait dire pour moi.

Est-ce que je regrettais d’avoir été baptisée? Non pas vraiment, s’il y a quoi que ce soit ça me permettait de me marier à l’église (ce que je trouve très beau, j’aime les églises vous vous souvenez) et ça me permettrait aussi d’être une marraine si un jour on me faisait cet honneur. J’ai cherché les mauvais côtés et je n’en ai pas trouvé d’autres que celui d’être vaguement associées à une institution un peu rétrograde qui est lente à reconnaître ses nombreux torts envers l’humanité. Est-ce que c’est égoïste de ma part d’associer mon enfant à ça? Est-ce que je ne devrais pas faire baptiser mes enfants parce que l’Église est composée d’humains imparfaits parfois criminels qui ont pris de nombreuses mauvaises décisions en 2000 ans d’histoire?

J’en étais à ces réflexions quand j’ai écouté le film la momie, celui avec Brendan Fraser dans le temps qu’il était mignon.

Et je suis tombée sur la scène où Benny montre tous ses colliers associés à toutes les religions à la momie dans l’espoir de sauver sa vie. Je me suis dit, lui, il met toutes les chances de son côté dans la vie. Ce qui m’a fait penser à la raison pour laquelle ma grand-mère a fait baptiser ma mère, elle l’a fait par tradition, mais surtout parce qu’elle croit que toutes ces histoires c’est la vérité. Qu’après sa mort, elle ira retrouver mon grand-père. Elle continue d’aller à l’église dans l’espoir de le revoir et elle nous pousse à aller à l’église dans l’espoir de nous revoir nous aussi un jour. Là je ne dis pas que ma grand-mère a toujours raison, en fait elle se trompe même souvent. Mais juste au cas où c’est elle qui a raison. Si en jouant à la loterie des religions elle était tombée sur la bonne, ce serait bête que mes enfants n’aillent pas au même endroit que nous une fois qu’on sera tous morts… Et la même chose dans l’autre sens, si tous les gens que je connais ce sont trompés, si la vraie religion c’est une autre comme le judaïsme, l’islam, le wicca ou bien le pastafarisme qui vénère un monstre en spaghetti volant (cherchez-le ça existe), est-ce que je ne veux pas encore une fois être dans le tort avec eux? Peut-être aussi qu’il n’y a rien après, juste le néant. Mais quand je vois l’espoir dans les yeux de ma grand-mère je me dis que je peux bien faire comme Benny et mettre toutes les chances de notre côté, juste au cas. Je sais que c’est une raison niaiseuse, mais c’est la mienne.

Et vous les faites-vous baptiser vos enfants?

Marie Pier B.