Le poids qui pèse

Difficile de m’expliquer pourquoi je recommence ce texte sans arrêt. Comme si, le simple fait d’écrire à propos du poids me créait un petit malaise. Comme si, je réalisais que je n’y connais absolument rien en grosseur ou en maigreur. Honnêtement, je me connais bien assez pour savoir que je suis de celles qui pourraient rapidement devenir obsédées par les chiffres sur une balance.

Entre l’obsession d’un chiffre qui ne dit pas grand-chose et la satisfaction d’être capable de me sentir bien, sans connaître CE chiffre… je choisis de me sentir bien.

De ma vie d’adulte, je n’ai jamais été aussi bien dans mon corps. Je n’ai jamais porté d’aussi petites tailles de vêtement et pourtant je refuse quand même de savoir combien je pèse. Je suis assez réaliste pour savoir que le physique d’une personne ne représente pas nécessaire son état de santé…surtout pas son état de santé mentale. Ce qui confirme encore plus ma croyance selon laquelle on ne devait pas s’acharner sur le combien on pèse.

Je déteste l’idée de choisir ce que je mange ou l’activité physique que je fais en fonction des calories, des livres gagnées ou encore de celles perdues.

Je choisis ce que je mange et comment je bouge en me demandant seulement ce qui me fait réellement du bien.

D’aussi loin que je me souvienne, j’ai toujours évité de connaître mon poids. Enceinte, j’ai également refusé de le savoir.

L’idée que je puisse raconter mes histoires de grossesse en mentionnant le poids gagné me rendait mal à l’aise. Comment bébé Charlie et bébé Maya pouvaient-elles être reliées à des histoires de livres que j’allais devoir perdre. Je pèse mes filles si j’ai besoin de savoir la quantité de Tylenol qu’elles doivent prendre, mais sinon je m’abstiens de leur faire réaliser que leur corps représente aussi un chiffre bien souvent mal interprété.

Mes filles ne m’entendront jamais dire que certains aliments font grossir, mais elles savent très bien que certains aliments ne sont pas des choix bons pour leur santé.

Mes filles ne m’entendront jamais dire que je me trouve trop grosse, mais elles savent très bien que l’activité physique nous aide à nous sentir bien dans notre corps.

Personnellement, je trouve que les plus belles personnes sont celles qui sont bien dans leur peau. Celles qui, peu importe leur poids, semblent flotter tellement elles se promènent avec assurance.  Je mange bien et je bouge beaucoup parce que j’ai besoin de l’énergie que ça me procure, mais mon poids je m’en fou complètement.

Ce que je n’arrive surtout pas à comprendre à propos de l’obsession du poids, c’est pourquoi certaines personnes se permettent d’émettre des commentaires sur l’apparence des autres.

Je déteste, à l’avance, les gens qui émettront des commentaires sur le poids de mes filles. Je déteste, depuis longtemps, les gens qui m’ont fait douter de mon propre poids et je continuerai de détester cette obsession du chiffre qui ne représente pas grand-chose.

 

Marie-Soleil F.

Envie de partager votre lecture?

Share on facebook
Share on email
Share on pinterest

À propos de l'autrice

Marie-Soleil Fortin

Marie-Soleil, prénom composé de dualité, accompagnant jeune femme de 34 ans aux multiples facettes. Maman dévouée, parfois dépassée, de deux merveilleuses fillettes. Enseignante, éducatrice et conseillère, impossible de la définir par une profession. Mission pour le reste de sa vie: continuer d’évoluer!

À découvrir

Devenir parent

Partir seule avec soi-même

Après 7 ans à être une maman, aujourd’hui je ne pense qu’à la femme que je suis. Aujourd’hui, je ne suis plus la mère, l’épouse, simplement moi. Pour me remercier de tout ce temps passé avec nos enfants, mon mari m’offre du temps à moi, seule à l’hôtel. Ça semble bizarre, certes, j’aurais pu passer […]


Nathalie Larocque19 janvier 2022
Devenir parent

Lettre à la maman que je pensais être…

À toi, la maman que je pensais être, Je t’écris parce que tu occupes souvent mes pensées. Féministe aguerrie, tu avais des idées bien conçues de comment tu voulais vivre ta maternité. Tu songeais même à prendre le plus petit congé possible, par peur de perdre ta place au boulot. Après tout, l’égalité sur le […]


Karina Colagrosso18 janvier 2022

Vivez l’expérience

En ligne et en boutique