Le premier anniversaire

Ça y est, c’est déjà arrivé, la première année de ma croquette se terminera dans le prochain mois. Avec l’excitation de voir mon petit bébé grandir ainsi, se mêle un peu de nostalgie.

Événement Nuna
En boutique ce Vendredi et Samedi
Voir Nuna

J’ai déjà l’impression de ne plus avoir de bébé, à seulement un an.

C’est qu’elle se développe si vite dans toutes les sphères de sa vie que je ne vois plus le temps passer. Terminés les petits moments où nous étions seulement maman et bébé collées toute la journée. Terminés les moments où je m’occupais de tous ses besoins, parce que maintenant, ma croquette, elle veut tout faire d’elle-même et même si c’est souvent plus salissant qu’autre chose, elle est belle à voir dans toute son assurance. Après avoir refermé son album de bébé presque rempli, je me sens fière du bambin qu’elle devient et de l’enfant qu’elle sera bien vite. Ma petite première, malgré toute l’incertitude et les préoccupations, elle s’est développée normalement et est une petite fille plus qu’heureuse, et ce, même si nous n’avons pas toujours suivi toutes les recommandations officielles et non officielles reçues. Parce que vous le savez comme moi, prendre soin d’un enfant, ça se fait avec son cœur de parent.

Il me reste le prochain mois pour m’occuper de ce rite de passage que j’attendais avec impatience; la fête d’un an.

Je sais que pour plusieurs parents, les fêtes d’un an sont souvent exorbitantes, mais je suis plutôt de la catégorie qui met le paquet. Je ne me cacherai pas, je suis ainsi pour tous les événements que j’organise, à la maison comme au travail. Mes critères sont élevés et le premier anniversaire de ma fille ne fera pas exception à la règle. J’ai déjà ressorti, il y a plusieurs mois, les idées que j’avais enregistrées dans mon tableau secret Pinterest. Secret parce que ça ferait un peu bizarre de voir une femme chercher des idées pour la première fête de son bébé à naître. On s’entend que si trouver des idées sur Pinterest était une activité de développement professionnel, je serais probablement au top de ma carrière.

Le gâteau est commandé, les décorations sont terminées, les invitations ont été lancées il y a un bon moment, la liste d’épicerie attend patiemment sur le comptoir et je suis excitée comme une puce.

Je sais bien que ma croquette ne gardera pas grand souvenirs de ce moment, mais pour moi c’est important de souligner sa première année en grand.

Donc, me voilà, en train de finaliser les préparatifs que j’ai commencés il y a déjà plusieurs mois avec ma petite nostalgie dans le cœur et ma croquette qui baragouine quelques mots à côté.

Dites-moi, est-ce normal de vivre autant de sentiments mélangés en voyant s’épanouir notre enfant ?

Vanessa M.