Le stress d’une exception

J’étais de celles qui pensaient que tomber enceinte était une porte vers le bonheur sans stress et une épreuve simple sans embûche. Oui, je suis plus heureuse que jamais, mais j’ai eu à vivre des montagnes russes dès la découverte du test de grossesse positif.

Mon ancien emploi en sécurité était un milieu de travail risqué avec la surveillance de détenus.

Imaginez être enceinte de votre premier enfant, soit un enfant désiré depuis si longtemps, et devoir rentrer au travail en risquant sa santé.

Bien sûr, la CNESST est là pour nous. En fait, c’est ce que je pensais. Vous savez les petits astérisques au bas d’un contrat ou les conditions inscrites en minuscules? Je faisais partie des exceptions.

Je n’avais pas le droit à leur aide, même s’ils ont statué que je devais être retirée de mon milieu de travail, alors on m’a référé au chômage.

Un employeur qui ne fait pas sa part, un dossier oublié, le responsable en congé, j’ai attendu 1 ½ mois sans salaire pour avoir cette réponse.  Ensuite, le chômage. Les délais pour ma part ont été dépassés et j’ai dû attendre plus de 2 mois avant d’avoir une réponse. Si vous connaissez le chômage alors, vous comprendrez que je devais leur prouver que j’étais à la recherche d’emploi à 23 semaines de grossesse en pleine pandémie.

Environ 4 mois sans salaire, un premier bébé en route, je devais me trouver un nouvel emploi, un nouvel appartement, le début de la pandémie, la solitude, et j’en passe.

Toutes ces choses m’ont affecté et j’ai passé les premiers mois de ma grossesse à stresser et à pleurer régulièrement. À un certain moment, j’ai même regretté d’être tombée enceinte. Tout ça parce que le système est mal fait et qu’il n’inclut pas toutes les femmes.

Après la culpabilité, les craintes et l’acharnement sur les files d’attente téléphoniques des différents services, j’ai repris le dessus et je me suis souvenue pourquoi je devais rester forte et continuer de me battre. J’étais en train de vivre ce rêve de jeune fille de devenir maman. J’oubliais que je devais profiter de ma grossesse, car elle ne dure pas indéfiniment.

C’est à ce moment que tout a changé.

Les personnes de mon entourage m’ont fait la remarque que j’avais l’air d’une future maman épanouie.  Tout à fait! J’ai laissé derrière moi cette rage, ce stress inutile et je suis allée de l’avant. Je me suis remise en question sur mes objectifs et comment faire pour les atteindre.

Aujourd’hui, je vis ma deuxième grossesse avec beaucoup plus de liberté d’esprit et j’en profite autant que je peux avec mon jeune garçon.

La vie n’est jamais simple, il y aura toujours des embûches. Cette passe difficile restera là tant que tu lui laisseras le pouvoir de gruger ton sourire et ton énergie. Tu vis une période laborieuse? Souviens-toi que tu n’es pas seule et que la vie met ces épreuves sur ton chemin pour te rendre plus forte.

 

Geneviève P.

Envie de partager votre lecture?

Share on facebook
Share on email
Share on pinterest

À propos de l'autrice

Geneviève Pelletier

Maman d’un petit garçon de 9 mois et nouvellement enceinte d’une petite crevette. Authentique, elle aime exposer l’envers du décor de la mère parfaite. Son amour pour le plein air l’amène à dénicher des paysages à couper le souffle qu’elle souhaite faire découvrir à ses enfants.

À découvrir

Être une famille

Lettre à mon garçon

À mon garçon, Dans notre imaginaire d’adolescent qui marchait main dans la main, entre la rivière et la montagne, l’idée de toi faisait déjà partie du paysage. Dans ce premier demi-sous-sol miteux qui nous servait d’appartement, nous avons appris à vivre ensemble et avons cultivé une terre riche en amour pour pouvoir t’y semer....


Karina Colagrosso24 septembre 2021
Tricoter un humain

Libido et conception: un duo explosif!

Je ne suis pas nymphomane. J’aime le sexe, beaucoup même. Le matin, le midi, le soir, la nuit ou à n’importe quel moment de libre où mon conjoint est dans la même pièce que moi! Je suis exactement comme une plante! J’ai besoin d’eau (lire ici orgasmes) pour m’épanouir. Je peux vous assurer que je […]


Mélanie Villeneuve
Mélanie Villeneuve23 septembre 2021

Vivez l’expérience

En ligne et en boutique