Le temps des sucres… à la maison!

J’ai acheté ma maison il y a plus de 12 ans.  En mettant les pieds dans la cour arrière, je suis simplement tombée en amour!  J’avais même dit à mon agent d’immeuble de commencer la paperasse et je n’avais même pas encore mis les pieds à l’intérieur de la maison haha!

Mon terrain a de beaux grands érables à sucre centenaires. 

Vivez l'expérience Agatha
En ligne ou en boutiques
Magasiner

Ce n’est pas une forêt, j’en ai juste 4, mais d’une ampleur qui me fait pleurer la semaine où il faut ramasser les millions de feuilles à l’automne.  Mais depuis la naissance de ma princesse, un aspect de ces arbres me titillait: pourquoi ne pas prendre avantage de mes érables et faire du sirop!  Du bon sirop d’érable maison!

L’an dernier, quand princesse a eu 5 ans, je me suis lancée.  À cet âge, elle pourra comprendre le processus du sirop et pourra participer.  Alors je m’installe devant mon ordinateur et je magasine les chaudières et les chalumeaux.  Je trouve un petit kit maison avec 5 belles chaudières et accessoires.  J’en aurai bien assez de 5 chaudières pour me faire un petit pot de sirop maison. 

Je reçois le kit et entaille 2 érables selon les instructions trouvées sur internet.

Je lis sur internet qu’on peut accumuler l’eau d’érable congelée et faire bouillir le tout une fois qu’on en a assez.  Je fais de la place dans mon congélateur pour accueillir 40 litres d’eau d’érable qui donnera 1 litre de sirop à la fin de la saison.  Le lendemain matin, je me lève, mets mes grosses bottes et vais «récolter» mon eau d’érable.  Wow, j’ai un litre d’eau d’érable qui vient de mes érables à moi!!!  Je filtre et congèle le tout, fière de ma récolte! Le lendemain, je recommence et récolte 5 litres!  Puis… 14 litres! 

Oups, je vais devoir trouver un plan B, je vais manquer d’espace en 5 jours à cette vitesse hahaha! 

Je trouve donc sur internet qu’il est possible de bouillir pour réduire mais pas jusqu’au bout afin de pouvoir faire bouillir tout ensemble à la toute fin.  Ainsi, dans les 2 semaines qui ont suivi, je revenais du bureau pour faire bouillir mon eau d’érable jusqu’à très tard afin de pouvoir réduire mes 5 à 20 litres d’eau quotidienne pour avoir pas plus d’un litre à mettre dans mon congélateur.  Wow, je ne pensais jamais avoir autant d’eau d’érable avec juste 2 arbres et 5 chaudières!  J’avais commencé à récolter mon eau avec un pichet et j’ai fini avec des grosses chaudières de la quincaillerie!   

Ma grande fille était fascinée par le concept… quoiqu’elle était un peu tannée à la longue que ça sente la cabane à sucre tous les soirs hahaha!

Et quelle fierté lorsqu’un matin, on a mis nos grosses chaudières d’eau d’érable dans l’auto pour apporter ça à la garderie pour faire une présentation aux amis et leur permettre de voir bouillir leur propre sirop dans leur cuisine pour apprendre comment ça fonctionne.  Donc certains parents vont parler aux amis de leur métier d’infirmière ou de capitaine de bateau, moi je suis allée présenter mon «métier» en leur montrant comment on fait du sirop d’érable!

J’ai coupé court la période des sucres, manquant de temps et d’espace. En plus de mon don à la garderie, j’avais aussi recruté mes parents qui faisaient bouillir la récolte du matin quand je faisais bouillir la récolte de la fin de journée… assez c’est assez!  Donc un beau dimanche matin, on sort le gros brûleur à gaz de papa et le méga chaudron «à homard» et on met tous les plats glacés de réduit d’érables à bouillir… TOUTE LA JOURNÉE!  La 5 ans a vite perdu intérêt à regarder les gros glaçons fondre et l’eau bouillir, et bouillir et bouillir hahaha!  Mais quel beau résultat, du bon sirop maison qu’on a pu déguster… toute l’année.  On l’a mangé à toutes les sauces, fait des recettes et de la tire sur la neige.

Au moment d’écrire ces lignes, on est sur les derniers pots de notre sirop à nous (oui, j’en ai eu beaucoup plus que le petit litre que j’avais initialement prévu haha!) et princesse a hâte de recommencer l’expérience dont elle me parle régulièrement depuis déjà un an. 

Malgré son manque d’intérêt qui me semblait flagrant à l’époque, elle a adoré apprendre comment «faire de l’érable» et parle déjà à ses amis de maternelle que sa maman fait du sirop d’érable quand c’est le printemps!

Au moment de lire ces lignes, ma maison sentira probablement la cabane à sucre encore cette année, essayant de réduire le plus possible la quantité d’eau entreposée afin de pouvoir sortir le gros chaudron à la fin de la saison et se faire une bonne chaudrée de sirop maison!  J’ai hâte de voir si mes 5 petites chaudières produiront autant cette année! (je suis encore sous le choc de voir la quantité d’eau qui sort de mes érables!)

Avez-vous déjà tenté l’expérience cabane à sucre à la maison?

Mylène B.