L’école, déjà?

Ma fille entrera à l’école cette année. Bon, ce n’est que la maternelle vous me direz, mais ça demeure tout de même un changement important.

Les inscriptions commenceront bientôt et tout ceci me semble tellement énorme.

Vivez l'expérience Agatha
En ligne ou en boutiques
Magasiner

À quelle école vais-je l’inscrire? La toute nouvelle fraîchement construite ou celle au coin de la rue à nouvelle vocation? Quel sera notre nouvel horaire? Que vais-je faire les jours pédagogiques ou fériés, alors qu’elle aura congé et que je devrai travailler? Que va-t-elle faire des longs et beaux mois d’été où l’école sera fermée pour laisser le temps aux élèves de relaxer et de profiter du beau temps? Comment vais-je réussir à gérer les devoirs chaque soir, alors que j’ai déjà l’impression de manquer de temps. Aurais-je la patience nécessaire entre l’apprentissage de ma grande et mon p’tit dernier qui volera probablement ses crayons entre deux coups de règle?

Est-ce que Victoria saura s’adapter? Elle qui est de nature anxieuse, qui n’aime pas le changement, qui s’attache rapidement aux gens et à des repères. Elle qui éprouve quelques difficultés au niveau langagier et moteur, saura-t-elle se débrouiller ou se retrouvera-t-elle isolée parce qu’elle aura plus de difficulté?

Heureusement, Victoria bénéficie déjà d’un précieux soutien en orthophonie et en ergothérapie depuis l’âge de 3 ans, un gros plus auquel trop d’enfants n’ont malheureusement pas accès.

Heureusement, Victoria a toujours su se débrouiller et trouver une façon, parfois bien à elle, d’avancer dans la vie. Heureusement, ma fille n’a pas de handicap sévère qui pourrait encore plus compliquer les choses (parents d’enfants handicapés, je vous lève mon chapeau haut et fort! Je sais qu’il y a encore beaucoup de chemin à faire pour le bien-être de vos enfants). Heureusement, Victoria a le choix entre deux belles et bonnes écoles dans un bon quartier. Heureusement, les camps de jour et services de garde sont présents pour veiller sur nos enfants pendant que nous travaillons.

La vérité, c’est que moi non plus je n’aime pas ça le changement (ma fille ne tient pas du voisin…).

La vérité c’est que j’ai pas envie que mon bébé grandisse si vite. Même si je suis fière et émerveillée de son développement, j’aimerais pouvoir peser sur «pause» un moment pour en profiter encore. C’est si beau les voir grandir, évoluer, et c’est si dur à la fois.

Et vous, comment se passe l’entrée à l’école?

Patricia L.C.