Les histoires de garderies

Mon bel amour. Tu es dans une garderie depuis bientôt un an. Pour une période d’un an qui devait pouvoir se prolonger. Mais qui ne se prolonge finalement pas.

L’an dernier papa et moi cherchions la perle pour s’occuper de toi. Nous en avons vu de toutes les couleurs et j’ai même pensé ne pas retourner travailler pour m’occuper de toi tellement j’ai été découragée.

Nous cherchions la personne qui s’occuperait de toi aussi bien que je l’aurais fait moi-même. Je l’ai trouvée mais ta place chez elle était d’une durée limitée.

Découvrez la Mini GT2
de Baby Jogger
Voir Baby Jogger

L’adaptation s’est faite tout facilement, tout doucement. Avec l’éducatrice et avec les amis. Tu t’es facilement et rapidement adapté.

Nous avons donc dû nous remettre dernièrement en mode recherche. Des endroits pas du tout sur notre route de la maison au boulot. Une autre qui était loin de nos habitudes de vie. Une qui disait fumer chez elle.

Nous cherchons, désespérément, la place à laquelle tu as droit et surtout que tu mérites.

Nous cherchons une place qui te ressemble, qui nous ressemble, un endroit où tu seras bien, où tu seras en sécurité et où tu pourras t’épanouir.

On voit tellement d’histoires d’horreur et ce n’est déjà pas évident dans notre société de faire confiance. Alors faire confiance à une personne qu’on ne connaît pas pour s’occuper de ce qui est le plus cher à mes yeux. C’est presque impossible.

Je ne veux pas d’un endroit en me disant «qu’au pire ça ferait la job». Je ne veux pas de ça pour toi, je ne veux que le meilleur. Je sais que c’est difficile mais j’y tiens.

Si tu pouvais avoir seulement une petite idée à quel point ça me rend nerveuse, que j’ai peur de prendre une mauvaise décision pour toi. Que j’espère que le changement d’endroit se fera en douceur pour toi.

Jacynthe H.