L’heure des sorcières

Non non, même si on est en octobre, ceci n’est pas un texte sur l’Halloween.

La plupart des parents sont passés par là ou vont y passer.

Quand on est confronté à l’heure des sorcières, on se croit seul à vivre ça, on croit que ce n’est pas normal.

Toute la journée, votre bébé est calme et tout se passe relativement bien. Comme par magie, quand le jour tombe, il se passe un phénomène qui transforme notre petit bébé calme en petit bébé préhistorique. On ne le reconnaît plus et on se sent surtout démunis face à ses pleurs incessants, qui viennent nous chercher au plus profond de notre coeur.

La nuit, la noirceur, c’est angoissant pour le bébé.

Dans la caverne, le petit humain va vouloir être proche de ses parents, car la nuit c’est un moment dangereux. Il n’y a pas de lumière et les prédateurs sont présents. Alors, il va chercher du réconfort, il va pleurer, faire des tétées groupées. Le bébé va tout faire pour être dans les bras de ses parents. Il va sembler ne pas savoir ce qu’il veut; c’est normal.

Comme le corps est bien fait, la nuit, le lait de maman est plus gras, alors bébé se fait de belles réserves en faisant des tétées groupées.

Il va se faire des réserves aussi, pour pouvoir dormir plus longtemps la nuit, éventuellement.

Les poussées de croissance et les pics de pleurs font aussi partie des raisons pour lesquelles le bébé pleure le soir.

Le petit cerveau du bébé mature et c’est souvent pourquoi le bébé est inconsolable.

Les mini humains ont aussi un grand besoin de décharger.

Vous remarquerez que, après une grosse journée, visite, stimulation par les aînés ou tout autre stimulus, votre soirée risque d’être plus difficile. Le bébé va être plus fatigué et va avoir besoin d’exprimer son surplus de stimulation. C’est rapidement trop de stimulation pour bébé, car lui, tout ce qu’il connaît, c’est l’utérus de sa maman où tout est calme et chaleureux. La transition dans la vie extra-utérine se fait plus ou moins rapidement selon le tempérament de l’enfant.

Les pleurs du bébé en soirée sont souvent inconsolables. Ils sont intenses et de longue durée. C’est confrontant et exigeant de ne pas être capable de consoler notre bébé.

Parfois, il n’y a juste rien à faire à part accompagner bébé dans ses pleurs et lui dire à quel point on l’aime et qu’on est là pour lui. Ne vous sentez pas mal de demander de l’aide ou de faire un relais. Ne vous sentez pas mal de laisser bébé dans son lit quelques minutes, en sécurité, le temps d’aller respirer. L’heure des sorcières, quand on sait que ça existe, c’est déjà plus facile à accepter, ainsi que de savoir qu’on n’est pas seul et que c’est normal.

Es-tu déjà passée par là? Comment te sentais-tu face aux pleurs inconsolables de ton bébé?

Caroline M.

Envie de partager votre lecture?

Share on facebook
Share on email
Share on pinterest
Caroline Michel Doula

À propos de l'autrice

Caroline Michel Doula

Maman de 3 enfants, 2 chiens et 3 poules. Je suis passionnée par la périnatalité et la bonne bouffe. Je jongle donc entre ma passion pour l’accouchement et tout ce que ça englobe et ma vie de famille assez rock and roll par moments!

À découvrir

Être une famille

Session de yoga parent-enfant –...

Zen en famille – Spécial Noël Le temps frais s’installe peu à peu et on voit tranquillement la transition vers la période des Fêtes poindre. N’est-ce pas le moment où le goût de s’emmitoufler et de faire du cocooning familial apparaît spontanément? Alors que notre désir de souffler un peu fait surface et que la […]


Studio Moov25 novembre 2021
Être une famille

Tu grandis si vite

Mon bébé, tu grandis si vite. Mais ne deviens pas trop grande tout de suite… Reste un bébé encore un peu, s’il te plaît. Je veux profiter de chaque moment, de chaque câlin, de chaque bisou. Tu n’as que cinq mois et déjà, tu te tiens assise pendant plusieurs minutes. Tu fais aller des bras […]


S. Karlett
S. Karlett24 novembre 2021

Vivez l’expérience

En ligne et en boutique