L’important c’est…

«Maman, est-ce plus important de faire beaucoup d’argent ou de passer plus de temps avec moi?»

Oui, oui, ce sont les mots exacts prononcés un soir par ma princesse à sa sortie de la maternelle! Pouvez-vous rester de glace à un tel commentaire?! C’est rare que je sois émotive face à ses remarques, mais j’avoue que celle-là m’a frappée… 

«Ma belle, il faut que maman paye la maison, l’auto, la nourriture et tes jouets, maman doit aller travailler.»

Vivez l'expérience Agatha
En ligne ou en boutiques
Magasiner

«Oui, mais quand tu travailles tard et que tu viens me chercher la nuit, tu es trop fatiguée pour jouer avec moi en arrivant à la maison.»

Ici je dois préciser que je ne vais pas la chercher à l’école en pleine nuit, mais qu’avec le changement d’heure, j’ai soudainement commencé à aller la chercher quand il fait noir… donc pour elle à 17h c’est la nuit! Mais oui, souvent ça ressemble plutôt à 17h30 ou 17h45, après avoir passé trop de temps dans le trafic… mais une telle discussion porte à réflexion.

Étant maman célibataire à temps plein, je l’accompagne à l’école le matin et retourne la chercher en fin de journée…

Sauf les journées où la circulation m’empêche de me rendre à temps et que les grands-parents sont appelés à la rescousse en direct du trafic (en main libre évidemment!). Mais ceci dit, il faut donc rentrer à mon horaire une journée de travail et ajouter le trafic de l’aller et du retour. Alors princesse est une enfant qui a appris à bien connaitre le service de garde après l’école. Elle adore ça! Sauf que je la comprends de trouver ça long quand elle termine à 14h50 et que maman arrive juste à 17h30! 

Toutes les discussions qui ont suivi m’ont fait réfléchir sur mes habitudes de travail. 

Ayant été malade ces dernières années, je ne suis revenue à temps plein au bureau que depuis le début de l’année alors princesse était habituée de souvent arriver tard le matin et repartir plus tôt à la fin de sa journée vu mes journées de travail écourtées. Mais suis-je obligée de m’absenter aussi longtemps?

Il y a un an j’ai fait le choix de délaisser l’autobus pour l’auto (gain total de près 1h30 par jour!)

J’ai ainsi ajouté 1h30 de travail à mes journées pour graduellement revenir à temps plein en échangeant simplement mon temps perdu avec les transferts d’autobus contre du temps de travail. Mais à quel prix? Je déteste le trafic! Et j’arrive aussi épuisée à la maison…

Dans la période où j’ai été malade, il y a certains jours où j’ai pu profiter de télétravail pour des journées où me rendre au bureau me demandait trop, mais où je pouvais quand même travailler. 

J’avoue avoir adoré!  Dans mon travail de tous les jours, je passe la plus grande partie de ma journée en tête à tête avec mes écrans d’ordinateur, tout en passant quelques rares coups de fil. Et si je croise des collègues de travail c’est souvent parce que je me suis aventurée aux toilettes ou été me dégourdir les jambes en faisant le tour de l’étage. Alors quel avantage ai-je à traverser la moitié de la ville dans le trafic matin et soir quand j’ai accès aux mêmes fichiers et aux mêmes outils de mon bureau-maison?  

C’est donc après mûre réflexion que j’ai décidé de changer de travail.

Ça mijotait déjà depuis un bout lorsque j’ai eu une offre inattendue. Après 13 ans dans le même emploi, j’avoue que ça fait peur… (Je déteste le changement!) Mais je sens que je suis rendue là dans ma vie. J’ai passé quelques années difficiles et je suis moins encline à ajouter du stress non essentiel à ma vie. Je veux passer plus de temps à me concentrer sur mon travail et à ma princesse… 

«Maman, as-tu travaillé de la maison aujourd’hui? J’aime ça quand tu travailles de la maison, tu es beaucoup moins fatiguée!»

Ça y est. Après quelques semaines d’essai temporaire de quelques jours de télétravail par semaine, ça m’a confirmé mon choix. Depuis quelques semaines, je suis maintenant une maman qui travaille très souvent de la maison! Une maman qui délaisse le trafic au profit de son travail et de sa princesse… Une maman qui concilie travail-famille à l’air moderne.

Et vous? Comment tentez-vous de concilier travail et famille?

Mylène B.