Lorsque les annonces de grossesse jouent avec tes émotions…

Il y a un an, j’avais acheté un pyjama de bébé pour annoncer à mon amoureux que j’étais prête à faire le grand saut vers la maternité.

Il y a un an, je m’imaginais déjà que dans quelques mois j’allais avoir un gros bedon tout rond.

Il y a un an, je croyais sincèrement que ce Noël allait être différent, que bébé Côté ferait déjà partie de notre famille.

Maintenant, un an plus tard, j’attends encore…

Depuis un an, nous essayons d’avoir un enfant. Alors que ça ne fait pas des années (comme certains couples), je ne me donne pas le droit de vivre mes émotions. Des émotions comme la déception que je ressens lorsque je vois mes petites culottes tachetées de sang… Des émotions comme lorsqu’un couple m’apprend qui vont être à leur tour parents et que j’ai juste envie de crier: «Moi aussi, je veux être maman!»!

Mais non, je me tais, je garde tout ça en dedans…

Pourquoi, parce que je ne veux pas me plaindre… ça ne fait pas assez longtemps. Il y a en a qui l’ont beaucoup plus «rough» que moi…

Je sais que j’ai le droit de ressentir de la déception, de la tristesse et parfois même de la colère de ne toujours pas être enceinte après 12 mois d’essai… Selon mon chum, on a encore du temps et il a raison.

Lorsqu’une amie ou un couple m’annonce qu’ils attendent un bébé, j’ai juste envie de m’effondrer en pleurant toutes les larmes de mon corps et de me mettre en boule l’instant d’un moment.

La réalité; je lui saute dans les bras et/ou je lui dis que je suis tellement contente pour elle (eux) et je termine en disant que c’est simplement du bonheur qui les attend.

Ma réaction et mes paroles sont vraies! C’est ce que je pense réellement.

Seulement, j’aimerais apprendre à prendre le temps de mieux digérer ce qui se cache en dedans… car le refoulement c’est tout sauf bon.

Je ne sais pas ce que me réserve la prochaine année.
Je ne veux pas non plus m’imaginer l’inimaginable.

Mais ce que je nous souhaite (mon conjoint et moi) c’est que le bonheur continue de faire partie notre famille parfaitement imparfaite et simplement accueillir les joies immenses du quotidien.

À toi humaine qui attend impatiemment la venue de la cigogne, sache que tu n’es pas seule et que tu as tout à fait le droit de vivre tes émotions, peu importe ce qu’elles sont.

Tu peux même le dire à la personne qui t’annonce cette nouvelle. N’oublie pas que tout se dit en utilisant une bonne façon de le dire. (Ce conseil se vaut autant pour toi que pour moi).

Chère amie qui vit ces annonces avec beaucoup d’émotions, je te souhaite de trouver une paix intérieure face à cette situation et que l’avenir te réserve ce qu’il y a de meilleur, de plus BEAU!

 

Émilie P.

 

 

 

 

 

Envie de partager votre lecture?

Share on facebook
Share on email
Share on pinterest
Emilie Poulin

À propos de l'autrice

Emilie Poulin

Émilie est l’heureuse belle-maman de deux magnifiques enfants (3 et 4 ans). Éducatrice en CPE, elle est passionnée par le monde des tout-petits! Leur faire découvrir le monde et les aider à persévérer dans leur petit accomplissement de la journée, c’est ce qui la comble de bonheur!

À découvrir

Tricoter un humain

Le babymoon, un must avant la naissance de...

Je me suis longtemps demandé ce qu’était un babymoon avant de me faire expliquer ce concept par des couples d’amis ayant fait le saut dans le parenthood. En gros, ça consiste à s’évader une dernière fois avant la naissance du bébé, juste avec ton chum ou ta blonde. C’est une dernière mini vacance sans enfant, […]


Andrée-Anne Roy11 janvier 2022
Tricoter un humain

«Ça va bien aller» ou plus «Ça peut-tu...

15 février 2020, j’accouche de mon mini #2. 13 mars 2020, la Terre s’arrête de tourner.   Une pandémie mondiale débarque et nous voilà inquiets, désemparés, apeurés par ce contexte totalement inconnu.   Notre quotidien est chamboulé. On a dit «ça va bien aller» en masse, on a vécu de l’espoir, on en a tiré du […]


Marjorie C-H.4 janvier 2022

Vivez l’expérience

En ligne et en boutique