Ma petite deuxième, je t’aime

Avant d’avoir ma deuxième fille, je ne désirais pas avoir un autre enfant. J’avais une peur immense de ne pas être en mesure d’avoir assez d’amour à donner.

Je croyais que le lien que je partageais avec ma grande ne pouvait pas se diviser et que jamais je ne pourrais ressentir ce sentiment pour une autre personne qu’elle.

Vivez l'expérience Agatha
En ligne ou en boutiques
Magasiner

En fait, je n’avais pas envie d’avoir à partager mon temps et ce lien si précieux… Je voulais le consacrer à elle seule. Quand je pensais à notre futur, je ne voyais que Coralie et moi, partageant nos souvenirs comme la première fois où elle a marché, toutes les fois où je l’ai rassurée, suite à un cauchemar, nos fous rires lors de nos activités familiales, etc. Cela me suffisait amplement. J’étais déjà comblée, pourquoi en demander plus?

Et puis un jour, j’ai su que je serais maman pour une deuxième fois.

Toute ma vie chamboula, mais aussi ma façon de voir les choses. C’est à ce moment-là que j’ai réellement compris qu’il n’y a rien de plus fort que l’instinct maternel. Aussitôt la nouvelle imprégnée dans mon cerveau, elle fut également imprégnée dans mon cœur. Lorsque Mackenzie est née, c’est en croisant son regard que j’ai eu l’impression qu’elle avait toujours fait partie de nous. Sans le savoir, une place lui était déjà attribuée dans nos vies.

Sachez que l’amour ne se divise pas, mais ça peut se multiplier beaucoup plus de fois que vous ne l’imaginez.

Si cette petite tornade n’avait jamais vu le jour, il y aurait sûrement eu un vide quelque part dans ma vie. Je ne sais pas si un jour un autre enfant sera parmi nous, mais je peux vous promettre que s’il y en a un autre, je n’aurai pas peur de l’aimer à sa juste valeur et s’il est présent dans notre famille c’est que le destin en avait décidé ainsi.

Emmanuelle L-C