Ma petite histoire d’estime de soi postpartum

On le lit, on l’entend, le corps postpartum est rarement celui d’avant grossesse. Contrairement à plusieurs femmes, je n’avais pas peur de garder des rondeurs suite à avoir donné la vie. Ma mère avait une taille de guêpe après 3 enfants, mes grands-mères aussi, no stress. 

Il faut dire que je n’ai jamais eu de problème de surpoids. Au contraire, les livres étaient dures à gagner.

J’avais déjà écrit sur le sujet précédemment. Voir ici; Mon corps; je te pardonne. Avant ma grossesse, il ne faisait pas si longtemps que j’étais bien avec mon corps. Enceinte, je l’aimais encore plus de me permettre de porter la vie malgré les petites (moyennes mettons) embuches vécues #hospitalisée2moispourundécollementplacentaire.

Suite à mon accouchement, mon attention était pas mal plus rivée sur la 8e merveille du monde que sur mon reflet dans le miroir.

Vivez l'expérience Agatha
En ligne ou en boutiques
Magasiner

Les mois passèrent, j’allaitais, je prenais soin de mon bébé, mes vêtements d’avant m’ont fait à nouveau, et… ils ont été trop grands. Et c’est là que les commentaires commencent. Nous avons un vaste répertoire; «Wow! Tu es tellement chanceuse de perdre du poids si facilement», «Tu as donc ben maigris!», «Ouff, tu dois être épuisée si tu maigris comme ça», «Tu ne penses pas qu’il serait temps d’arrêter d’allaiter? Tu es tellement rendue maigre», «Je ne pense pas que ce soit bon pour ta santé». Et much much more! Un petit throw back au temps où j’étais oui maigre, mais pas par choix.

Je n’ai jamais vraiment compris le principe des commentaires sur le poids des gens. Est-ce que c’est d’intérêt public et on a omis de me le dire?

Un jour, pas mal en même temps d’être sur le bord de faire un avis à tous que; OUI j’allais bien et même mon médecin n’était pas stressé de ma santé, ben oui j’avais perdu du poids, non j’allais pas arrêter d’allaiter, que j’aurais bien aimé avoir quelques livres en plus donc vos charmants commentaires ne sont pas tant nécessaires, Marilou de Trois fois par jour a fait une publication sur Instagram sur sa perte de poids due à l’allaitement ainsi que les (trop) nombreux messages reçus la commentant. Ça m’a tellement apaisée. De ne pas être seule à vivre cette situation. Parce que pour moi, la minceur n’équivaut pas à la beauté, pour moi c’est un nouveau défi de retomber à la case départ de l’acceptation de soi, pour moi, je n’ai pas un corps de femme, pis je tripe pas pentoute.

À l’ère où l’on parle constamment de diversité corporelle, je n’ai pas l’impression que les commentaires à cet égard diminuent.

Il me semble que si tout le monde gérait sa petite personne au lieu du voisin, l’estime de soi de tous en serait gagnante. La maternité m’apporte son lot de défis. J’adore relever chacun d’entre eux avec tout mon coeur.

L’acceptation de soi en sera seulement un de plus! 

Marjorie C-H