Maman cherche son cerveau

Attention! Attention!

*AVIS DE RECHERCHE*

Gros muscle rose serpenté de sillons sans savoir

Disparu depuis près de cinq ans

Sa propriétaire désespère à le retrouver

Lui rapporter s’il vous plait!

Surtout, ne pas le manger!

Lettre à mon cerveau, oh merveilleux organe! Si tu te reconnais sache que tu me manques énormément. Je ne sais pas comment j’arrive encore à mettre un pied devant l’autre dans cette vie, à te chercher sans arriver à te trouver. Où es-tu mon vieil ami?

OUVERTURE
Agatha Mirabel
Réservez votre place!

Je sais que je t’ai grandement malmené, trop longtemps sans doute, avec mes années d’études et de travail.

Je t’ai rudement mis à l’épreuve sans vraiment m’en rendre compte. Je ne pensais pas t’avoir épuisé à ce point. Est-ce le mélange des études en psychologie combinées à ma première grossesse qui t’ait décidé à partir? Je n’ai pas été assez à l’écoute, je ne t’ai pas entendu me crier ta détresse. Je me sens coupable de ton départ, je l’ai bien cherché au fond. Mais je t’en supplie, reviens-moi! Je ne le ferai plus c’est juré!

Sans toi je ne peux plus penser, agir, ni même réfléchir de façon fluide.

Je vis, que dis-je, j’erre dans un épais brouillard d’incertitudes et de fatigue constante. Faire cuire mes spaghettis est un défi. Je suis figurante dans le jeu de ma vie. Où es-tu précieux allié? Je ne peux fonctionner sans toi!

Je n’arrive plus à créer, rêver, ni même être folle de façon spontanée.

Moi, avec ma tête pleine d’idées, avec ma créativité sans limites, avec mon petit côté fou si attachant, comment je fais tourner cette sphère du plaisir sans toi? Comment éloigner les cauchemars si je n’ai pas ta lueur gélatineuse pour me permettre de marcher sur la lune? Comment jouer au monde imaginaire avec mes enfants si tu n’alimentes pas ma folie? J’ai tant besoin de toi!

Faisons la paix mon ami, mon précieux petit cerveau chéri.

Je te promets plus de temps pour toi, plus de mon écoute à ton égard. Je t’en supplie reviens prendre la place qui t’attend, au sommet du monde. Je garde ton trône crânien bien chaud pour toi.

Ta propriétaire qui t’espère.

Emmanuelle P.