Maman de trois jeunes enfants: «Comment tu fais?»

Bon, le titre se voulait accrocheur, mais tous les trucs que je vais vous présenter peuvent aussi très bien être utiles pour une maman d’un, deux, quatre, cinq enfants ! 😉

J’ai 31 ans, trois enfants de 7, 4 et 2 ans, une entreprise ET une job full time et mon amoureux travaille temps plein aussi.

Je ne suis certainement pas la seule dans cette situation et je ne suis certainement pas la seule à me faire dire régulièrement: «Je sais pas comment tu fais!».

Je réponds toujours évasivement avec un petit sourire en coin à cette question.

En vérité, la réponse est trop longue et peut honnêtement varier de jour en jour selon mon humeur, selon l’humeur des enfants, selon mon lot de travail de la journée, etc.

Donc les voici mes réponses à cette fameuse question: «Comment tu fais?»

1- Je sais que j’ai l’air de pouvoir tout faire, mais c’est pas vrai!

La vérité, c’est que je suis plutôt bonne à prioriser et à dédramatiser. À choisir son combat comme on dit! Il y a des choses qui pour moi sont bien importantes et d’autres où je me dis, aujourd’hui, c’est pas la fin du monde si c’est pas fait. Donc ça c’est le truc numéro uno! Enlève-toi de la pression!

2- J’ai une femme de ménage.

Il y a un an, j’ai décidé que j’allais m’offrir ça dans ma vie, parce que ça grugeait trop de temps sur ma fin de semaine, qui est supposée être faite pour passer du bon temps en famille et se relaxer, pas pour frotter le plancher! Sérieusement, c’est le meilleur 70$ par semaine que j’investis! Grâce à Carole, je ne sors plus de poubelles, je ne lave plus le plancher (ok à moins qu’il y ait un dégât!), je ne lave plus la cuisine ni les salles de bain, je ne passe plus la balayeuse.  Il me reste le lavage, passer le balai de temps en temps, sortir le lave-vaisselle et le rangement quotidien. Ce qui m’amène à:

3- Donner des tâches aux enfants, peu importe leur âge!

Ça c’est un gros must! Car en plus de t’alléger, ça les responsabilise. Chez nous la grande règle est: quand tu as terminé avec quelque chose, tu le ranges à sa place. Je la répète chaque jour, mais c’est effectif. En plus du rangement, on peut donner toutes sortes de petites tâches aux enfants selon leur âge: passer le balai (on les aide avec le porte-poussière), ramasser leur dégât, vider le lave-vaisselle (sous notre supervision), ranger leurs vêtements pliés, ranger leur chambre, arroser les plantes, etc.! Par exemple, ma 4 ans est responsable que le chat ne manque jamais d’eau ni de nourriture dans ses bols. Elle prend ça à cœur et moi j’ai ça de moins à faire!

4- Le cliché, mais ô combien vrai et important: prendre du temps pour soi

Honnêtement, je pense que c’est pas vrai quand on dit qu’on n’a pas le temps pour soi, je pense plutôt qu’on ne prend pas le temps pour soi. Bon, il y a des jours où c’est vrai, mais d’autres qu’on doit simplement se prioriser. Dans mon cas, avec mon conjoint on se prend un soir sur deux: un soir on est ensemble et on regarde une série et le lendemain soir, on prend du temps séparément à faire ce qui nous plait: lui il joue à ses jeux vidéo, fait de la musique, voit des amis et moi je prends un bain, je lis, je regarde mes séries plus girly, je vais chez des amies, je vais au cinéma, etc. On va se le dire; ça fait juste du bien d’être seule parfois! Ça veut pas dire que j’aime pas mon mari ni mes enfants pour autant, ça veut juste dire que je m’aime moi aussi, pis ça c’est sain! Et pour pouvoir avoir assez de temps les soirs…

5- On couche les enfants tôt !

Chez nous, 19h et ils sont au lit ! C’est sacré ! Les trois sont dans la même chambre, mon deux ans se peut plus à 19h, il s’endort. Mes deux plus vieilles sont un peu moins fatiguées, donc à 19h elles ont une petite veilleuse proche d’elles et elles regardent des livres en silence dans leur lit, puis elles s’endorment par elles-mêmes. Souvent, quand on y retourne vers 19h45, elles sont bien endormies. Ça fait que mes enfants ont un temps de sommeil de qualité et que mon mari et moi on a du temps entre nous de qualité.

6- La télévision vient à notre rescousse un soir par semaine!

Chez nous, on limite la télévision à la fin de semaine pour un film en famille. Par contre, la semaine, on se garde une soirée où on est plus fatigué et où les enfants ont le droit d’aller écouter une émission dans le sous-sol, pendant qu’on soupe en amoureux tranquillement. Les deux côtés sont ben contents comme ça!

7- Le point le plus précieux: ma douce moitié est très impliquée!

Mon mari s’implique beaucoup à la maison, que ce soit dans les tâches ou auprès des enfants. On forme une bonne équipe, même si c’est pas toujours facile chaque jour. Je trouve qu’on a un bon équilibre entre nous; quand l’un est plus à bout de nerfs, automatiquement l’autre est plus zen et prend plus les enfants en charge jusqu’à ce que l’autre se soit calmé. Ça se fait souvent juste avec le regard. De ne pas se sentir seule, mais épaulée et en équipe, c’est plus que précieux quand on est des parents!

Voilà! C’est rien de miraculeux, il y a tout de même des jours où on se demande bien dans quoi on s’est embarqué en se reproduisant, mais il y a aussi pas mal de rires, de joie, de câlins, de moments collés, de petits doigts et de petites bouches joyeusement sales; notre maison est ben vivante et imparfaite et c’est ben correct comme ça!

Mélody L.-B.

Envie de partager votre lecture?

Share on facebook
Share on email
Share on pinterest
Mélody Lefebvre-Brunet

À propos de l'autrice

Mélody Lefebvre-Brunet

Coordonnatrice de projets, entrepreneure, designer, formée comme accompagnante à la naissance et en soins infirmiers: la périnatalité, c’est son dada! Maman d’une adorable tribu âgée entre 15 mois et 6 ans; attachez vos tuques à pompons pour suivre Mélody, elle carbure à l’énergie brute!

À découvrir

Être une famille

Quand est-ce qu’on arrête de courir?

Je suis essoufflée. Depuis mon retour au travail, j’ai l’impression de ne jamais arrêter de courir. Je cours un marathon, mais je ne vois pas la ligne d’arrivée. Entre le travail, les horaires atypiques de mon mari, la garderie, les soupers, les courses, le ménage, toute la routine et bien évidemment les 42 virus par semaine, […]


S. Karlett
S. Karlett16 mai 2022
Être une famille

Lettre à toi qui es devenue belle-maman

D’aussi loin que je me souvienne, je n’ai jamais imaginé que j’allais un jour devenir une belle-mère. Même après ma séparation, on dirait que je n’avais pas réalisé que mes chances de rencontrer un homme avec des enfants étaient franchement élevées. J’ai toujours eu de la facilité avec les enfants, mais je n’avais jamais...