MARIAGE VS COVID-19, PRISE 2

Au moment où j’écris ces lignes, ma robe blanche qui attend patiemment dans un garde-robe devrait sortir dans un peu plus de 5 mois.

Vivez l'expérience Agatha
En ligne ou en boutiques
Magasiner

En ces temps si incertains, alors qu’on écrit notre avenir en termes de semaine, ce décompte semble énorme. Notre réalité change d’un jour à l’autre, on ne sait pas à quoi ressemblera la société de demain, littéralement, alors de penser que dans 5 mois nous pourrons nous marier en parfaite sécurité sans avoir peur d’infecter personne, ça semble utopique.

Nous étions censés être déjà mariés depuis avril passé, 5 semaines avant tout a basculé.

Nous sommes à nouveau dans le fameux décompte jusqu’au grand jour, mais cette fois nous le vivons complément différemment. On ose à peine en parler de peur de se faire encore repousser cette journée. Nous ne voulons pas s’investir émotionnellement pour ne pas avoir mal. L’an passé, alors que nous étions au même moment, nous étions dans l’effervescence du mariage, nous avions choisi notre endroit, notre menu, les faire-part étaient distribués, nous étions fébriles de construire cette journée. Maintenant, nous sommes en attente, nous n’osons rien changer, rien faire venir avec la date inscrite puisque nous sommes très conscients que cette dernière risque de changer.

Nous ne sommes pas nombreux au mariage, mais beaucoup trop nombreux pour notre réalité actuelle. Nous ne savons pas encore quel sera le nombre permis d’invités. Allons-nous devoir modifier notre liste?

L’habit de mon futur mari est dans notre garde-robe, prêt à être enfilé. Ma belle robe blanche est prête pour cette magnifique journée. Nos enfants nous en parlent, ils ont hâte. Et nous, les futurs mariés, n’osons pas nous réjouir, nous faisons le décompte pour se faire croire que c’est «normal», mais nous ne sommes pas naïfs.

Je me rends compte que mon inconscient fait le décompte et croit en cette journée parfaite puisque les rêves de cette journée se multiplient. Dans mes rêves, COVID n’est plus un gros souci, on peut danser, sourire et juste se permettre de vivre ce moment avec les gens qu’on aime. Je me surprends à repenser aux plans de tables, aux éléments manquants et à l’organisation de la journée. Je sais pertinemment que si cette journée doit être repoussée, je vais revivre cette peine et cette impuissance.

Ça va faire une maudite belle histoire à raconter à mes petits enfants, vous vous imaginez? Un mariage repoussé par une pandémie mondiale!

Heureusement, nous sommes en santé, nos enfants sont encore et toujours aussi merveilleux et notre famille est là. Parce que quand je rationalise, je le sais très bien qu’un mariage, ça peut se repousser, maintenant il ne reste plus qu’à souhaiter que mes grand-mères y seront en santé, sans avoir peur de les infecter.

En attendant, nous allons mettre de la magie dans les yeux de nos enfants pour le temps des fêtes, au fond c’est ça l’important en ce moment.

Josiane