MARRAINE DE NOM, MARRAINE DE COEUR

Mon mari et moi, ça nous a pris du temps décider qui serait le parrain et la marraine de notre crevette (pas au sens religieux, mais juste pour le petit titre spécial). On avait juste trop de gens à qui ce rôle pouvait convenir.

Vivez l'expérience Agatha
En ligne ou en boutiques
Magasiner

Plusieurs personnes ont développé, dès la naissance de la crevette, une relation très spéciale avec elle. Certains la voyaient beaucoup, d’autres partageaient une grande complicité avec nous, les parents et d’autres encore l’aimaient gros comme la terre même s’ils n’avaient pas la chance de la côtoyer souvent.

On a fini par faire un choix, et notre crevette est chanceuse d’avoir ces personnes dans sa vie.

Sa marraine et son parrain sont des gens qui jouent un rôle important dans notre vie comme dans la sienne. Ils la gâtent, passent du temps de qualité avec elle… ils l’aiment d’un amour inconditionnel.

En faisant ce choix, j’avais de l’autre côté ma sœur, sa tatie. Elle n’est pas sa marraine, mais elle partage un petit quelque chose d’unique avec elle. Elle est SA «poule». Et quand ma fille la voit, tatie a droit aux bras tendus, aux énormes câlins et aux bisous.

Comment mon cœur pourrait-il ne pas fondre chaque fois que je vois ma petite amour courir pour aller voir ma sœur?

Elles sont si belles à voir. Je n’aurais jamais pu espérer une plus belle complicité entre mon enfant et sa tatie.

J’ai eu peur de faire de la peine à ma sœur en ne la nommant pas marraine, mais j’aurais dû savoir que ça ne changerait rien. Au contraire. Le nom «marraine» n’est pas ce qui crée le petit lien spécial entre ma crevette et ses oncles et tantes. C’est plutôt le temps qu’elle passe avec chacune de ces personnes.

Ma fille ne le sait pas encore, mais elle est chanceuse. Elle est chanceuse d’avoir autant de gens qui l’aiment et qui la considèrent comme une petite fille bien spéciale, même s’ils n’ont pas le titre officiel de parrain et de marraine.

Ma fille est chanceuse. Elle a une marraine de nom et je ne sais combien de marraines de cœur!

Et c’est là l’important, vous ne trouvez pas?

S.Karlett