Mon bébé parfait

Mon bébé parfait

Je vais l’avouer, bien que plusieurs ne me croiront pas, mon bébé parfait n’a rien de parfait!

Mon bébé parfait pleure de temps en temps.

Pas parce que je le néglige, mais pour me rappeler qu’il a besoin de moi et que mon ménage peut attendre. Il me rappelle qu’il doit me voir, me sentir et que ma pile de linge sale n’est pas prioritaire dans ma liste de choses à faire. Il me confirme l’importance de notre lien, de notre attachement si important. L’importance de le créer et de le garder fort ce lien plein d’amour.

Découvrez la Mini GT2
de Baby Jogger
Voir Baby Jogger

Mon bébé parfait se réveille parfois la nuit.

Pour que je vienne le rassurer, lui redonner son toutou et sa doudou, lui remettre sa musique ou allumer sa veilleuse. Et une petite tétée réconfortante de lait tiède de temps en temps, pourquoi pas. Il me confirme qu’il est toujours en vie, il me rassure.

Mon bébé parfait ne reste pas longtemps assis.

Il retourne grimper, courir, sauter, danser, tomber et faire du bruit. J’aime le voir jouer, même s’il m’étourdit de cette énergie qui vient de je ne sais où. Il est en santé, plein de vie mais surtout, en plein apprentissage de son environnement. Il apprend la vie dans le mouvement.

Mon bébé parfait fait des crises.

C’est difficile mais je sais qu’il est en train d’apprendre à vivre et gérer des émotions qu’il ne connaît pas bien encore, qu’il ne comprend pas encore. Il veut être entendu et il partage son sentiment quand il n’a pas ce qu’il veut. Il apprend les limites mais il apprend surtout à communiquer, s’exprimer. Mon travail c’est garder mon calme et lui faire comprendre comment il doit agir convenablement pour être écouté.

Dur dur apprendre.

Mon bébé parfait ne m’écoute pas toujours.

Parce qu’il veut faire à sa tête et ne pas écouter les consignes. Oui, il va tomber, se cogner. Oui, il va aller réfléchir dans sa chambre. Mais il va comprendre pourquoi je lui disais d’être prudent, de faire attention à son bébé frère/soeur. Les conséquences ne sont pas toujours celles escomptées mais on apprend de nos erreurs, même tout petit.

Mon bébé parfait sera parfois malade.

On s’entend, on ne se le souhaite pas, mais ça arrive. Je ferai du mieux que je peux pour apaiser son mal et l’aider à aller mieux. Il apprend sa force devant la vie, il apprend surtout (j’espère) que je suis là pour lui. Que je l’accompagne dans le bon et dans le plus difficile. Il comprendra que je veux son bien, qu’il est important pour moi.

Mon bébé parfait il est teinté de son papa et de sa maman.

Il est un être unique et exceptionnel qui apprend la vie un jour à la fois, un pas à la fois. Il ne sait pas que j’apprends, moi aussi, en même temps que lui.

Mon bébé parfait est comme son papa, comme sa maman et probablement comme l’entièreté de la planète : IMPARFAIT

Et c’est ce qui le rend parfait à mes yeux.

Emmanuelle P.