Mon début de maternité sans chichi depuis la naissance de mon mini

On m’avait pourtant prévenue: «Tu verras, ça change une vie d’avoir un bébé».

Quand on m’a dit ça pour la première fois, j’ai d’abord pensé qu’on me parlait des sorties au restaurant ou de l’organisation de voyages, mais il s’est avéré que ce sont les petites choses insoupçonnées du quotidien qui sont véritablement perturbées.

Pour vous futures mamans ou mamans actuelles qui se reconnaîtront peut-être, voici ma vraie vie de début de maternité, sans chichi, depuis la naissance de mon fils :

 

1- Je n’ai plus d’horaire: ça m’arrive de me brosser les dents à 15h ou de manger à 5h du matin.

Tout est chamboulé et c’est normal, le «calendrier familial» ne dépend plus que d’un seul petit être, le dernier arrivé!

 

2- Mon pyjama est ma tenue de jour et de nuit. En fait, c’est ma tenue tout court.

Par chance, j’en ai plusieurs (en coton par contre parce que je ne supporte aucune autre matière sur mes seins!) et ça me donne l’impression de faire un défilé de mode des tendances «vêtement léger de nuit».

 

3- Je ne suis pas étonnée de me poser des feuilles de chou sur les seins.

Parce que oui, je dis coucou à l’engorgement dû aux montées de lait. Le pire c’est que, quand on m’avait donné ce conseil, je m’étais dit que jamais je ferai ça. Finalement ça m’a sauvé et soulagé ces horribles douleurs.

 

4- Je reprends le sport 5 jours après mon accouchement.

Non pas en reprenant le yoga ou la danse, mais bien en parcourant des kilomètres dans mon appartement, bébé dans les bras pour tenter de l’endormir.

 

5- Ma pince à cheveux et mon shampoing sec sont devenus mes meilleurs amis.

Tout simplement, car je n’ai plus le temps de me laver les cheveux. Il paraît qu’espacer les lavages serait bénéfique pour le cuir chevelu, alors ça tombe plutôt bien!

 

6- Planifier une sortie relève d’une mission impossible.

Le créneau horaire de libre pour sortir au moins aller acheter du beurre est très minime. Il faut s’assurer que bébé a mangé, que la couche soit propre et par chance il dormira plus d’une heure dans sa poussette. Sinon vous allez vous retrouver comme moi, à courir de l’épicerie jusqu’à l’appartement avec un mini qui crie famine, car j’avais tout simplement mal calculé mon temps.

 

7- Faire porter 1 seul pyjama à bébé pendant une journée est un exploit.

Entre les régurgitations et la couche mal mise avec le pipi qui déborde … on est tous novices un jour quelque part. Au début la moindre bave apparente méritait un changement radical de tenue, aujourd’hui on relativise un peu et on attend que ce soit la catastrophe pour le changer.

 

8- Je sais faire la différence entre le bruit d’un pet et celui d’un caca!

À ce super pouvoir, je peux ajouter sur mon CV: capable de tout faire à un bras.

 

Qu’on se le dise, c’est merveilleux la maternité, mais ce n’est pas tous les jours évident. Notre vie change du jour au lendemain. Parfois je me demande ce que je faisais avant d’avoir un bébé pour m’occuper. J’ai eu la réponse à ma question dernièrement grâce à mes notifications téléphone me disant que ma consommation d’écran a réduit de 80% ou qui m’a rappelé que ça fait déjà plusieurs mois que je n’ai rien regardé sur Netflix. Et bien vous savez quoi? Je préfère mille fois mieux chanter «tiboutou tiboutou tiboutou» et danser dans le salon avec mon bébé dans les bras que de m’écraser sur le canapé.

Vous ça se passe comment votre début de maternité?

 

Eloïse H.

Envie de partager votre lecture?

Share on facebook
Share on email
Share on pinterest

À propos de l'autrice

Eloïse Houpert

Eloïse est française. Elle s’est expatriée au Québec en 2017 pour ce qui devait être un voyage de 6 mois, mais le destin en a choisi autrement. Depuis, elle a rencontré l’homme parfait québécois et est devenue maman d’un garçon pendant la pandémie de la COVID en novembre 2020.

À découvrir

Devenir parent

Arrêtons de nous faire violence

L’un de mes préceptes moraux préférés dans la tradition du yoga est le concept de «Ahimsa», souvent traduit comme la non-violence. On se réfère couramment à ce principe d’une façon externe, soit de ne pas nuire à autrui ou à tout être vivant. Mais qu’en est-il de la non-violence envers soi? Du respect de nos […]


Stéphanie Benoit20 septembre 2021
Devenir parent

Touche pas à mon bébé

Je ne sais pas si c’est juste moi qui fait un peu de paranoïa, mais dans la vie tu ne te promènes pas dans la rue en touchant les cheveux des autres, tu ne donnes pas de câlins à des gens sans en sentir une invitation et tu n’inities pas vraiment de contacts pas rapport […]


Andrée-Anne Roy19 septembre 2021

Vivez l’expérience

En ligne et en boutique