Monsieur L.

À l’aube de mes 6 mois de grossesse, je me retrouve beaucoup à réfléchir. À réfléchir sur ce qui s’en vient pour nous.

Des fois, je m’assois dans la chaise berçante où j’ai si hâte de te bercer et je pense.

J’écoute toutes ses chansons que j’ai si hâte de te fredonner. Je me dis que le temps passe tellement vite.

Mon rêve de devenir maman s’estompait tranquillement dans ma tête. Mes chances étaient réellement minces. Cela faisait maintenant quelques mois que nous essayions. Je perdais espoir. Je voyais mes chances diminuer de plus en plus.

Puis, le lendemain de la fête de ton papa, j’ai passé un test de grossesse. J’en passais presque un chaque mois.

J’avais peu d’espoir. Puis… ça s’est avéré positif. Le meilleur cadeau pour la fête de ton papa.

Je me souviens de ma réaction, de nous être enlacés et d’avoir pleuré ensemble. D’avoir même un peu peur après avoir lu le mot «enceinte» sur le bâtonnet. Le choc total.

Puis, les maux ont commencé. Les nausées, les vomissements, les pleurs et la fatigue. Je voyais dans les yeux de ton papa que ce n’était pas seulement difficile pour moi, mais pour lui aussi. On t’espérait depuis si longtemps, les maux étaient vraiment secondaires par rapport au sentiment de bonheur que je ressentais.

Puis, la première échographie. Ce moment où on a fait ta connaissance. J’ai ressenti une joie intense. En entendant ton petit cœur battre, papa a pleuré.

Tu sais, il ne pleure pas souvent ton papa. Il est fort. Entre nous deux, c’est lui le roc de notre famille. Je l’admire. Quand je n’arrive pas à être assez forte pour surmonter des épreuves, je vais puiser en lui la puissance dont j’ai besoin pour continuer. J’en suis certaine même que ton papa c’est le plus fort.

On a commencé à préparer ton arrivée. On avait si hâte. La peinture, ton lit, les petits vêtements…

Puis, la deuxième échographie. On n’a découvert que tu étais un garçon. Nous sommes tombés en amour avec toi. On t’a nommé et maintenant on t’appelle déjà par ton doux prénom.

Maintenant que tu bouges et que c’est plus réel, je pense au futur mon doux garçon.

Je ne te promets pas d’être la meilleure maman. Je te promets d’essayer d’être la meilleure maman pour toi. Je vais faire des erreurs, mais essaye de comprendre que c’est la première fois que je serai dans ce rôle. Le plus grand rôle que j’ai à jouer depuis toujours. Il est si grand ce rôle. C’est comme avancer dans le néant sans trop savoir à quoi s’attendre.

Je te souhaite d’aimer le sens de l’aventure comme papa. De vouloir tout faire, tout essayer, de toucher à tout et d’aimer la musique comme papa l’aime tant. De ne pas avoir peur d’essayer de nouvelles choses. Je te souhaite ma curiosité et mon impulsivité.

Je te promets que nous serons présents dans toutes les étapes de ta vie. De t’aimer, peu importe les décisions que tu prendras, de te supporter et de te protéger.

Prends ton temps, ne grandit pas trop vite.

J’ai si hâte de voir la vie à travers tes petits yeux mon L.

 

Maman

(Samantha)

Envie de partager votre lecture?

Share on facebook
Share on email
Share on pinterest
Samantha Renaud-Boivin

À propos de l'autrice

Samantha Renaud-Boivin

Samantha est la maman d’un petit garçon âgé de 6 mois. Historienne de formation, elle raconte maintenant des histoires à son charmant petit garçon. Déterminée, fonceuse et enthousiaste, elle est amoureuse des petits plaisirs de la vie et carbure au café depuis maintenant 6 mois.

À découvrir

Tricoter un humain

Mon guide de survie pour les premiers pas en...

Je ne me considère pas comme une professionnelle de l’infertilité, du processus ou une psychologue. Je ne suis qu’au début du processus de consultation et certaines personnes y sont depuis des années, mais je crois qu’en deux ans d’essais, j’ai retenu quelques trucs et conseils que j’aurais aimé connaître dès le départ....


Catherine Gendron14 octobre 2021
Tricoter un humain

La maternité, ça fait peur un peu

Bien que la maternité puisse représenter un défi pour plusieurs, c’est là que j’y retrouve ma paix. Je suis triste d’annoncer que je ne suis toujours pas maman à ce jour… Si vous saviez comme ce rôle m’apporte un sentiment aigre-doux. Aigre, comme le fait de penser que je dois bâtir une carrière, une sorte […]


Ophély Ratté12 octobre 2021

Vivez l’expérience

En ligne et en boutique