NOËL DANS MES SOUVENIRS

Je garde d’extrêmement beaux souvenirs de Noël. En fait, chez moi, quand j’étais petite, la magie de Noël commençait à s’installer à la mi-novembre.

Vivez l'expérience Agatha
En ligne ou en boutiques
Magasiner

Ma mère sortait alors du rangement le grand sapin blanc (oui oui, vous vous rappellerez sans doute que dans les années 80, la mode était aux sapins blancs. Mode qui semble d’ailleurs refaire surface). En fait, je pense que ce sapin m’a accompagné jusqu’à mes 14 ans! Les choses duraient plus longtemps dans l’temps…

Après avoir décoré le sapin de boules de multiples couleurs, de guirlandes et de lumières (haaa…ces lumières toujours bien entremêlées, souvent peu fonctionnelles et que l’on devait régulièrement changer, que de plaisir!), le tout au son de la voix de Céline Dion et d’Elton John, on passait ensuite à l’élaboration du village de Noël. Il était constitué de jolies maisonnettes en plâtre, de bonshommes, de petits sapins et de diverses décorations, le tout sans oublier le train.

Après avoir pris le temps d’illuminer quelques maisons en y glissant de petites lumières, on assemblait le chemin de fer qui faisait le tour du village une année et passait à travers l’année suivante.

Ensuite s’en suivait un marathon de films de Noël, mais également de compétitions de patinage artistique. Je n’ai jamais fait de patinage artistique, mais ma mère adorait écouter le tout à la télévision. On pouvait passer des heures à regarder ces athlètes danser au son de musiques inspirantes. Je me souviens que j’aimais plus que tout les jolies robes que les patineuses portaient. Pour moi, plus les robes étaient belles, meilleures elles étaient!

Nous fêtions toujours la veille de Noël, le 24 décembre au soir. La famille entière venait manger: une année chez nous, l’autre chez ma grand-mère paternelle. Nous ne sommes pas beaucoup au Québec, la majorité de la famille étant en France, la soirée était donc intime.

On commençait à se préparer en après-midi: bain moussant, coiffure et habillage avec nos petites robes achetées pour l’occasion.

Les invités arrivaient vers 17h00, chargés de jolis paquets, faisant monter l’excitation d’un cran (ou deux!).

On servait d’abord pleins de petites bouchées, toutes meilleures les unes que les autres. On jouait, ma sœur, mon cousin et moi, surexcités par cette soirée magique. Le moment du souper venu, on s’assoyait en famille pour déguster un incroyable rôti français (c’était la tradition). Le seul moment de l’année où les légumes goûtaient bon! Venant d’une famille française, l’étape suivante était ma favorite: la dégustation de fromage fins! Je pouvais m’en rendre malade!

Juste après le dessert, on (les enfants) retournait jouer dans la salle de jeux, impatients que minuit arrive. Oui, on attendait réellement minuit. Je ne me rappelle pas qu’on ait dormi une seule année en attendant l’heure fatidique.

Puis, LE moment tant attendu arrivait. Père Noël faisait son entrée!

(Bon, il ne l’a pas fait longtemps, puisque ma sœur, la plus jeune d’entre nous, n’y a jamais cru!). On distribuait les cadeaux qu’on s’empressait de déballer et d’analyser avec la plus grande joie!

Les adultes montaient ensuite prendre un café bien chaud (et alcoolisé) et jouer aux cartes, pendant que nous restions à découvrir tous les merveilleux cadeaux que nous venions de déballer et que nous nous échangions pour profiter au maximum de toute cette nouveauté qui s’offrait à nous. On se couchait complètement exténués, mais tellement heureux et impatients de redécouvrir tous nos présents le lendemain matin.

Et vous, quels sont vos souvenirs de Noël?

Patricia L.